Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache Instagram Cinéma Jean Eustache

BIENVENUE À SUBURBICON

Réserver votre film en ligne
BIENVENUE À SUBURBICON
de GEORGE CLOONEY
GENRE : ComédieUSA · 2017 · 1h46 · Vostf
Avec : Matt DAMON, Julianne MOORE, Oscar ISAAC

Suburbicon est une paisible petite ville résidentielle aux maisons abordables et aux pelouses impeccablement entretenues, l’endroit parfait pour une vie de famille. Durant l’été 1959, tous les résidents semblent vivre leur rêve américain dans cette parcelle de paradis. Pourtant, sous cette apparente tranquillité, entre les murs de ces pavillons, se cache une réalité tout autre faite de mensonge, de trahison, de duperie et de violence... Bienvenue à Suburbicon.

Bienvenue à Suburbicon, c’est le cinéma américain comme on l’aime : drôle et féroce à la fois. Une satire politique qui prend à rebrousse-poil l’image triomphante de l’Amérique des années 50, pour rappeler le re- vers de la médaille : la virulence et la violence du racisme au quotidien, l’hypocrisie ambiante derrière les façades et les conventions, la cor- ruption voire la collusion avec le monde criminel ou mafieux. Il faut dire que Suberbicon réunit d’une certaine manière la dream team du cinéma américain : George Clooney derrière la camera qui s’impose ici comme un contempteur énergique de l’Amérique de Trump ; les frères Coen, au- teurs du scenario « jeu de massacre » écrit dans leurs jeunes années ; Matt Damon qui n’hésite pas à démolir son image et enfin Julianne Moore qui joue à merveille un double rôle. Le scénario, entre démesure, ex- cès et emballement impromptu, qui cible la bêtise, le faux-conformisme moral et la cruauté est à ranger en bonne place entre le fameux Blood Simple et le mémorable Fargo. On comprend que dans le contexte ac- tuel George Clooney ait tenu à s’en emparer. Du début à la fin, on se dit que la charge est corrosive, dévastatrice et même caricaturale. Mais les scènes de harcèlement raciste font malheureusement écho à la fois au film Detroit et à l’actualité récente (manifestations de l’extrême-droite), le déferlement de violence nous renvoie à la récente hécatombe de Las Vegas qui n’a provoqué aucun début de remise en cause de la vente libre des armes, etc, etc... Dernier sacrilège des auteurs : la famille n’est pas « forcément » l’ultime refuge, elle peut même concentrer tous les dan- gers. Suburbicon secoue l’Amérique, son image, ses spectateurs. Pour notre plaisir horrifique.⎥ FRANÇOIS AYMÉ





Consulter
Les horaires La gazette
Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 50€ ou 36 places pour 156,60€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Du 19 au 26 novembre
Plus de 100 films, débats, rencontres
1918-1939 La drôle de paix
> FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM D’HISTOIRE #29