Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache Instagram Cinéma Jean Eustache

COMME SI DE RIEN N’ÉTAIT

Réserver votre film en ligne
COMME SI DE RIEN N'ÉTAIT
de Eva Trobisch
GENRE : DrameAllemagne · 2019 · 1h30 · Vostf
Avec : Aenne Schwarz, Andreas Döhler, Hans Löw

Janne est une femme moderne, éduquée, rationnelle, une femme qui réclame le droit d’être qui elle veut. Lors d'une réunion entre anciens camarades sa vie bascule. Mais elle va persister à faire semblant que tout va bien, refuser de se considérer comme une victime et de perdre le contrôle… jusqu’à quand ?

Premier film à l’écriture toute en subtilité, Comme si de rien n’était tient en haleine de bout en bout, dans une tension grandissante : tandis que la situation se complexifie, on n’en fini pas de se demander combien de temps tiendra Janne avant que de craquer, de rompre le silence autour de ce qui lui est arrivé… C’est ne pas trop en dire que de préciser que le film d’Eva Trobisch contient une scène vertigineuse dans laquelle se déroule ce qu’il convient d’appeler un viol. Filmé avec le choix d’une mise en scène très anti-spectaculaire, l’acte criminel y paraît trouble, presque sous-estimé par Janne elle-même ; c’est là le véritable sujet du film : l’aliénation dont on peut faire preuve devant une réalité trop douloureuse à affronter. Comme si de rien n’était est un peu le portrait (jamais psychologisant, aucun simplisme ici) d’une héroïne en plein déni, dans la compromission perpétuelle. Le travail sur le découpage en scope (cadres contrariés par les premiers plans envahissants) insuffle graphiquement cette sensation de l’impossibilité de Janne à imposer les limites de son intégrité. Au-delà de l’impressionnante Aenne Schwarz, multi-primée pour ce rôle, l’interprétation est au diapason de personnages ciselés – y compris les seconds rôles comme le patron de la jeune femme qui vit une situation en miroir. La conclusion du film, si elle peut paraître surprenante au premier abord, est en fait l’exact aboutissement d’une émancipation souterraine. Elle confère à cette histoire déjà subtile et impressionnante, une grande modernité de traitement. ⎥ Nicolas Milesi


Mercredi 1er mai : 21h
Jeudi 2 mai :
Vendredi 3 mai : 14h
Samedi 4 mai : 17h10
Dimanche 5 mai : 21h
Lundi 6 mai :
Mardi 7 mai :

Mercredi 8 mai : 17h
Jeudi 9 mai :
Vendredi 10 mai : 14h10
Samedi 11 mai :
Dimanche 12 mai : 18h50
Lundi 13 mai :
Mardi 14 mai :



Consulter
Les horaires La gazette
Rendez-vous
Mardi 23 avril à 19h
Un film à découvrir en avant-première
Avec un pot sympathique après le film
> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE

Mercredi 24 avril
Ariol prend l'avion
Avec la Librairie Georges et suivie d’un goûter Biocoop
> CINÉ-GOÛTER + CINÉ-LIVRES

Jeudi 25 avril à 14h
Le Château de Cagliostro
Séance présentée, suivie d'un atelier
> SÉANCE ANIMÉE

Jeudi 25 avril à 18h15
Terra franca + Tous les rêves du monde
Avec O sol de Portugal
> SOIRÉE PORTUGAL D’AVRIL

Lundi 29 avril
LE DESTIN
Cours par Yann Dejugnat
> UNIPOP HISTOIRE #28/36

Jeudi 2 mai
La dame du vendredi + La rivière rouge
Cours par JM Tixier
> UNIPOP AL&C #24/33

Lundi 6 mai
LES ROUTES DE L'ESCLAVAGE + LE DESTIN
cours par Catherine Coquery-Vidrovitch
> UNIPOP HISTOIRE #29/36

Vendredi 3 mai à 20h30
Deslembro
Avec Alê Kali, féministe brésilienne, et Sylvain Mavel, réalisateur
> SÉANCE-DÉBAT

Mardi 7 mai à 18h
La Ballade du soldat
Présentation du film et débat animés par Jean Labeyrie
> CINÉ-CLUB SLAVE

Jeudi 9 mai
Les années Sigma, la provocation amoureuse
L'Aventure Sigma par Emmanuelle Debur
> UNIPOP AL&C #25/33

Mercredi 8 mai à 21h
90's
+ Dj set et ateliers et de démos de skate
> VICTOR PICTURE SHOW #6

Lundi 13 mai
Un Long dimanche de fiançailles + La Vie et rien d'autre
cours par Clémentine Vidal-Naquet
> UNIPOP HISTOIRE #26/33

Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 50€ ou 36 places pour 156,60€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules