Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache

EN ATTENDANT LES HIRONDELLES

Réserver votre film en ligne
EN ATTENDANT LES HIRONDELLES
de Karim Moussaoui
GENRE : DrameFrance · 2017 · 1h53 · VF
Avec : Mohamed Djouhri, Sonia Mekkiou, Mehdi Ramdani, Nadia Kaci, Hania Amar

Aujourd’hui, en Algérie, trois histoires, trois générations. Mourad, un promoteur immobilier, divorcé, sent que tout lui échappe. Aïcha, une jeune fille, est tiraillée entre son désir pour Djalil et un autre destin promis. Dahman, un neurologue, est soudainement rattrapé par son passé, à la veille de son mariage. Dans les remous de ces vies bousculées qui mettent chacun face à des choix décisifs, passé et présent se télescopent pour raconter l'Algérie contemporaine.

« Karim Moussaoui, qui fut assistant à la réalisation sur Inland de Tariq Teguia, signe avec En attendant les hirondelles un film semblablement marcheur et aéré, sensuel et elliptique, languissant et rageur. Un film en mal de printemps, qui n’en aurait pas fini avec la longue nuit de l’hiver. Trois segments s’y transmettent le relais faussement hasardeux de la narration, en un marabout de ficelle qui constitue une sorte d’échogra- phie tremblée de la société algérienne. L’image qui en ressort, grosse de tant d’espoirs meurtris, laisse évidemment planer la sourde inquiétude de la vie qui s’étiole, du temps qui stagne. Cela tombe bien, Moussaoui est un cinéaste qui fait du temps la matière même de son récit. Le démembrement du récit, l’accident de parcours, le bégaiement du temps, l’empêchement des désirs, la nécessité douloureuse de la répa- ration : autant de motifs qui déterminent à la fois le film et l’histoire du pays. En attendant les hirondelles est en ce sens l’état des lieux d’une indépendance confisquée, d’une utopie mort-née. Le film est en même temps infiniment plus léger et délicat que le programme qu’il s’assigne. Le plomb de la parabole y est dilué dans la gaze de l’attention portée aux détails, à la langue, aux gestes, aux visages, aux lieux, à la musique. C’est en eux que s’inscrit et que s’accomplit, miraculeusement, le rêve algé- rien jamais advenu. Dans la grâce d’un corps qui se libère en dansant, dans l’hétérogénéité assumée des strates et des influences culturelles, dans l’exultation et la langueur baroques qui rattachent Jean-Sébastien Bach à Raïna Raï. » ⎥ LE MONDE


Mercredi 29 novembre : 16h20
Jeudi 30 novembre : 14h
Vendredi 1er décembre : 16h10
Samedi 2 décembre : 16h15
Dimanche 3 décembre : 21h
Lundi 4 décembre :
Mardi 5 décembre : 20h40



Consulter
Les horaires La gazette
Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 50€ ou 36 places pour 156,60€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Du 19 au 25 février 2018
Festival de Cinéma Jeune Public
Thème « La tête dans les étoiles »
> LES TOILES FILANTES #14

Du 20 au 26 novembre
Plus de 100 films, débats, rencontres
Autour du thème : "SO BRITISH"
> FESTIVAL DU FILM D’HISTOIRE #28