Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache Instagram Cinéma Jean Eustache

L’APPARITION

Réserver votre film en ligne
L'APPARITION
de Xavier Giannoli
GENRE : DrameFrance · 2018 · 2h17 · VF
Avec : Vincent Lindon, Galatea Bellugi, Patrick d'Assumçao

Jacques, grand reporter pour un quotidien français reçoit un jour un mystérieux coup de téléphone du Vatican. Dans une petite ville du sud-est de la France une jeune fille de 18 ans a affirmé avoir eu une apparition de la Vierge Marie. La rumeur s’est vite répandue et le phénomène a pris une telle ampleur que des milliers de pèlerins viennent désormais se recueillir sur le lieu des apparitions présumées. Jacques qui n’a rien à voir avec ce monde-là accepte de faire partie d’une commission d’enquête chargée de faire la lumière sur ces événements.

L’immense succès de Marguerite (4 César, un million d’entrées en 2015) n’a nullement inhibé Xavier Giannoli qui signe avec L’Apparition un nou- veau film très personnel et pas mal ensorcelant, tout entier habité par le mystère de la foi. Ce thème, cher au cinéaste (l’autoroute qui n’allait nulle part et en laquelle tout le monde voulait croire dans À l’origine, en 2009), s’inscrit ici dans un désir de vérité humaine quant à la question religieuse. Non sans humilité, dans le sillage a priori éthique et carté- sien de Jacques – un journaliste de guerre auquel Vincent Lindon prête sa force d’incarnation – le cinéaste filme le cheminement intimiste de son personnage dans un monde très actuel. Les lieux apparitionnaires, ébouriffés par le flux incessant des pèlerins, ne sont nimbés d’aucune esthétique valorisante, bien au contraire. Giannoli se borne à filmer la réalité la plus nue et parvient à en exprimer le mystère ; c’est le beau mouvement de son film. Partant de la prosaïque enquête canonique, sa mise en scène laisse affleurer une sorte de sincérité des protagonistes qui force peu à peu le respect. Les traits lumineux que la comédienne Galatea Bellugi prête au personnage de la jeune Anna, toute en calme conviction, corrode L’Apparition d’un trouble grandissant. Quant au discours filmique, nullement prosélyte, il parvient à suggérer en creux ce mystère insaisissable de l’existence, cette sorte d’intuition qui émerge au détour d’un mouvement d’appareil ou dans la patiente d’un plan-sé- quence. Fort prégnante, la musique d’Arvö Part excelle à exprimer des contrepoints spirituels à la trivialité des situations, un peu comme dans le cinéma de Martin Provost (Séraphine, Violette), si habile à insinuer l’indicible. Enfin, c’est sur la musique de Delerue que le cinéphile Gian- noli achève son récit, avec une séquence à la noblesse émouvante dont seul le cinéma a le secret.⎥ Nicolas Milesi





Consulter
Les horaires La gazette
Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 50€ ou 36 places pour 156,60€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Du 19 au 26 novembre
Plus de 100 films, débats, rencontres
1918-1939 La drôle de paix
> FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM D’HISTOIRE #29