Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache
orpheline aff

orpheline

Réserver votre film en ligne
orpheline
de Arnaud des Pallières
GENRE : DrameFrance · 2017 · 1h51 · VF
Avec : Adèle Haenel, Adèle Exarchopoulos, Solène Rigot

Portrait d’une femme à quatre âges de sa vie. Petite fille de la campagne, prise dans une tragique partie de cache-cache. Adolescente ballottée de fugue en fugue, d’homme en homme, puisque tout vaut mieux que le triste foyer familial. Jeune provinciale qui monte à Paris et frôle la catastrophe. Femme accomplie enfin, qui se croyait à l’abri de son passé. Quatre actrices différentes incarnent une seule et même héroïne.

Orpheline est un nouveau rendez-vous avec l’œuvre cinématographique si particulière de Arnaud des Pallières. Depuis son premier long métrage, Drancy Avenir (en 1996) jusqu’à Michael Kohlhaas (porté par l’intense Mads Mikkelsen, sélectionné à Cannes en 2013), en passant par Disneyland, mon vieux pays natal (produit par Arte en 2001, au temps formidable où Thierry Garrel dirigeait l’unité documentaire de la chaîne), le cinéaste ménage à chaque fois des propositions aussi diversifiées que singulières. «Je fais des films en kit. Des films à construire soi-même. C’est le spectateur, avec sa sensibilité propre, qui remplit les trous et construit le film.» déclare-t-il. Le pari assumé sur l’intelligence du spectateur ne doit pas effrayer. Car l’expérience que procure Orpheline est puissante, constituée de quatre histoires que l’on devine peu à peu imbriquées, portées par quatre comédiennes sublimes. De Renée (Adèle Haenel), Sandra (Adèle Exarchopoulos), Karine (Solène Rigot) ou Kiki (la petite Vega Cuzytek), le film dépeint à chaque fois un instant de vie parcellaire : quatre âges de la vie d’une seule et même héroïne. Quelle histoire vous paraîtra la plus fondatrice des autres ? Quel personnage vous semblera avoir le premier rôle ? Cela vous appartient : « Plutôt que vouloir faire des films pour tous, je désire faire un film pour chacun » assume le cinéaste dans une formule qui en dit long. Au départ d’Orpheline, il y a l’inspiration insufflée par Christelle Berthevas, la co-scénariste (déjà complice sur Michael Kohlhaas) qui livre ici le matériau autobiographique d’une vie chaotique et multiple. La même multiplicité qui donne sa forme à Orpheline et lui procure une énergie galvanisante. Là où un cinéma plus traditionnel dévoile les différentes facettes d’un même personnage pour «faire fiction» (Split en constituant ce mois-ci un exemple extrême), Orpheline agglomère les fictions protéiformes, dans «une sorte de portrait cubiste» d’une femme et du parcours qui la constitue. Le résultat est un film captivant et d’une grande modernité. ⎥ Nicolas Milesi


Mercredi 19 avril :
Jeudi 20 avril : 18h10
Vendredi 21 avril :
Samedi 22 avril :
Dimanche 23 avril : 20h30
Lundi 24 avril :
Mardi 25 avril :



Consulter
Les horaires La gazette
Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 50€ ou 36 places pour 156,60€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Mardi 8 août à 19h10
Un film à découvrir en avant-première
Avec un pot sympathique après le film
> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE

LES 23, 24 ET 25 JUILLET
CARS 3
Sortie nationale le 2 août
> AVANT-PREMIÈRE

De septembre 2017 à juin 2018
Un mercredi après-midi par mois
Une p’tite leçon de cinéma + Un film + Un goûter
> P’TITE UNIVERSITE POPULAIRE DU CINEMA #6