Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache Instagram Cinéma Jean Eustache

SOFIA

Réserver votre film en ligne
SOFIA
de Meryem Benm’Barek
GENRE : DrameMaroc · 2018 · 1h20 · Vostf
Avec : Maha Alemi, Lubna Azabal, Sarah Perles

Sofia, 20 ans, vit avec ses parents à Casablanca. Suite à un déni de grossesse, elle se retrouve dans l’illégalité en accouchant d’un bébé hors mariage. L’hôpital lui laisse 24h pour fournir les papiers du père de l’enfant avant d’alerter les autorités…

Présenté dans la section Un Certain Regard au Festival de Cannes 2018, ce premier film d’une jeune réalisatrice franco-marocaine de 34 ans a remporté le Prix du meilleur scénario et confirme le dynamisme du cinéma marocain. Après Much Loved (2015) et Razzia (2018), tous deux de Nabil Ayouch, qui dénonçaient sans concession les travers de la société marocaine, voici un nouveau portrait d’une jeunesse emprisonnée par des mœurs étouffantes. Le film démarre par l’article 490 du code pénal marocain, un carton qui nous fait frémir : “Sont punies de l’emprisonnement d’un mois à un an, toutes personnes de sexe différent qui, n’étant pas unies par les liens du mariage, ont entre elles des relations sexuelles.” Le ton est donné. La transgression de Sofia, superbement interprétéepar MahaAlemi,et ce“secret de famille”(assezrépanduau Maroc) auraient pu donner lieu à un scénario attendu. Au contraire l’intrigue va connaître un développement à tiroirs, d’une belle complexité. En toile de fond de ce qui n’est pas qu’une affaire de femmes, c’est la société marocaine toute entière et sa hiérarchie sociale figée qui sont mises en cause. Soutenue par sa cousine Lena, étudiante en médecine, dont la famille appartient à la bourgeoisie aisée alors que celle de Sofia essaie de sortir de la classe moyenne en développant un projet économique à l’occidentale, la jeune fille va affronter toutes les difficultés in- times et sociales engendrées par la situation et révéler une personnalité plus opaque que prévu. La caméra reste souvent au plus proche de son visage fermé, essayant de percer le mystère de son regard. Le casting fait aussi la part belle à de jeunes talents, notamment Khafif Hamza, qui interprète Omar, coincé dans la précarité et emprisonné dans son statut social. Des plans magnifiques, de lents travellings qui permettent d’entrer doucement dans les scènes, des cadres à l’intérieur des cadres, voilà une mise en scène sans esbroufe. ⎥ Michèle Hédin


Mercredi 19 septembre : 17h20 - 21h10
Jeudi 20 septembre : 20h30
Vendredi 21 septembre : 17h - 20h30
Samedi 22 septembre : 17h10 - 20h45
Dimanche 23 septembre : 17h10 - 20h50
Lundi 24 septembre : 18h
Mardi 25 septembre : 12h15 - 19h10

Mercredi 26 septembre : 19h20
Jeudi 27 septembre :
Vendredi 28 septembre : 14h20
Samedi 29 septembre : 16h30
Dimanche 30 septembre : 21h
Lundi 1er octobre :
Mardi 2 octobre : 12h15



Consulter
Les horaires La gazette
Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 50€ ou 36 places pour 156,60€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Les 29 et 30 septembre
Profitez de votre séance de cinéma
Dès 3 ans
> Service garde d’enfants

Samedi 22 septembre à 16h
LA CHASSE À L'OURS
suivi d’une activité "Réalisation d’un herbier attrape-soleil"
> SÉANCE ANIMÉE

Lundi 24 septembre
LES ÂMES MORTES
Rencontre avec Wang Bing, réalisateur
> UNIPOP HISTOIRE #03/36

Mercredi 26 septembre à 14h
Dilili à Paris
avec Jean-Claude Charles, premier assistant réalisateur du film
> LA P’TITE UNIPOP #1/10

Jeudi 27 septembre
Carlos + Un homme d’honneur
Rencontre avec Dan Franck, écrivain et scénariste
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #3/33

Lundi 1er octobre
UN PEUPLE ET SON ROI
1789-1799 La question du pouvoir exécutif dans la révolution française
> UNIPOP HISTOIRE #04/36

Mercredi 3 octobre à 20h30
LE TEMPS DES FORÊTS
Débat animé par Jacques Hazera, expert forestier
> Séance-débat