Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache

THE CAKEMAKER

Réserver votre film en ligne
THE CAKEMAKER
de Ofir Raul Graizer
GENRE : DrameAllemagne, Israël · 2018 · 1h45 · Vostf
Avec : Tim Kalkhof, Sarah Adler, Zohar Shtrauss

Thomas, un jeune pâtissier allemand, a une liaison avec Oren, un homme marié israélien qui voyage régulièrement à Berlin pour affaires. Quand Oren meurt dans un accident de voiture, Thomas se rend à Jérusalem à la recherche de réponses concernant sa mort. Sans révéler qui il est, Thomas se plonge dans la vie d'Anat, la veuve de son amant, qui tient un petit café. Il commence alors à travailler pour elle.

Il y a quelques semaines, nous la découvrions dans le rôle d’une mère foudroyée par la mort de son fils, dans le remarquable Foxtrot de Sa- muel Maoz. Dans The Cakemaker, nouvelle preuve de la singulière force émotionnelle du cinéma israélien, la comédienne française Sarah Adler incarne un autre visage du deuil ; celui, digne, d’une épouse découvrant la trahison de son mari après le décès de celui-ci. En contrepoint à ce double drame intime – inspiré de faits réels –, le réalisateur a choisi de s’attarder sur le point de vue fictif de l’amant de l’homme disparu. Un personnage sans voix malgré une présence de tous les plans, dont le deuil ne peut s’accomplir autrement que dans l’ombre et la solitude. Le film réussit en effet la prouesse de nous faire sans cesse ressentir sa douleur sans que celle-ci ne puisse s’exprimer, restant toujours confi- née au secret de l’intériorité du personnage. L’allemand Tim Kalkhof, à qui le réalisateur a demandé de prendre un peu d’embonpoint pour lui donner un air poupin, observe avec pudeur et émotion la vie de l’homme qu’il a aimé, contemplant son absence dans une Jérusalem tiraillée entre tradition religieuse et modernité. Si le film manie habilement le ressort narratif du double – double vie, double point de vue, personnages en proie à une double tragédie –, le réalisateur a trouvé dans la cuisine un vecteur d’unité et d’harmonie. Lieu et moyen d’échange et de partage, ce sera le catalyseur des émotions, le point de rencontre entre les êtres et leur vécu. Premier long-métrage très réussi, The Cakemaker est de ces films dont la délicatesse et la grâce parviennent à nous saisir et nous toucher durablement. Un délice d’émotion à découvrir. ⎥ Audrey Pailhès


Mercredi 20 juin : 21h
Jeudi 21 juin :
Vendredi 22 juin : 16h30 - 20h40
Samedi 23 juin : 20h30
Dimanche 24 juin : 14h20 - 18h50
Lundi 25 juin : 16h10 - 20h50
Mardi 26 juin : 16h10 - 18h20

Mercredi 27 juin : 18h30
Jeudi 28 juin : 20h40
Vendredi 29 juin : 18h20
Samedi 30 juin : 18h20
Dimanche 1er juillet : 18h20
Lundi 2 juillet : 20h30
Mardi 3 juillet : 20h30

Mercredi 4 juillet :
Jeudi 5 juillet :
Vendredi 6 juillet : 16h20
Samedi 7 juillet : 16h20
Dimanche 8 juillet :
Lundi 9 juillet :
Mardi 10 juillet : 14h



Consulter
Les horaires La gazette
Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 50€ ou 36 places pour 156,60€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Mardi 26 juin à 19h
Un film à découvrir en avant-première
Avec un pot sympathique après le film
> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE

Mercredi 27 juin à 14h
Le Voyage de Lila
Suivi d'un goûter dans le hall
> CINÉGOÛTER

Vendredi 29 juin à 20h30
LES INDESTRUCTIBLES 2
Suite des aventures de la famille Indestrucible
> Avant-première

Du 1er au 4 juillet
Tous les films à 4€
pendant 3 jours
> FÊTE DU CINÉMA 2018

THIERRÉE /​ SHECHTER /​ PÉREZ /​ PITE
Mardi 3 juillet à 19h ou vendredi 6 juillet à 14h
n différé du Palais Garnier
> BALLET EN DIFFÉRÉ

Mardi 17 juillet à 19h
BORIS GODOUNOV
en différé de l’opéra Bastille
> OPÉRA