Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache Instagram Cinéma Jean Eustache

Les Toiles Filantes 2018

Le programme et les horaires des Toiles Filantes 2018 sont disponibles sur la page de présentation du site
et en téléchargement ici

Bonne lecture et à bientôt

les places seront en vente dès le mercredi 13 février.

Rendez-vous

Cliquez sur le logo
En page d'accueil de notre site
> Découvrez la 6e salle virtuelle du Jean Eustache

Mardi 22 septembre à 20h30
HONEYLAND
suivi d’une rencontre avec Lucien et Hélène Simon, apiculteurs
> SÉANCE-RENCONTRE

Mercredi 23 septembre à 14h
Fritzi
précédé de la présentation du programme annuel
> SÉANCE ANIMÉE

Jeudi 24 septembre
Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait
Entretien avec le réalisateur Emmanuel Mouret
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #3/33

Dimanche 27 septembre à 14h
PETIT VAMPIRE
dès 6 ans
> AVANT-PREMIÈRE

UNIPOP HISTOIRE #23

16h15 | ANNA ET LES LOUPS

DE CARLOS SAURA ESPAGNE · 1973 · 1H42 ·

L’arrivée de la belle Anna bouleverse la vie d’une famille bourgeoise espagnole. Les névroses, peurs et désirs des quatre membres de la famille s’exacerbent à son contact… Un jeu de massacre dans lequel le cinéaste espagnol règle ses comptes avec la société franquiste, mettant au jour les contradictions d’un monde gangrené par une hypocrisie formidable.

 

18h30 | LA PROPAGANDE HISTOIRE DU VIN BORDELAIS HISTORIQUE EN ESPAGNE par Soizic Escurignan

 

L’INTERVENANTE : Professeure certifiée d’espa- gnol, Soizic Escurignan enseigne l’histoire de l’Es- pagne à l’Université Bordeaux Montaigne où elle fait partie du laboratoire de recherche Ameriber qui se consacre au monde ibérique et ibéro-américain. Elle est spécialiste de l’historiographie médiévale espagnole et de l’étude des récits historiques à vi- sée idéologique.

 

LE COURS : Depuis l’invention de l’écriture, les hommes ont écrit et mis en scène leur passé. Mais peut-on pour autant parler d’histoire, surtout lorsque c’est le pouvoir qui commande ou qui pro- duit ce récit ? Selon les contextes politiques, le ré- cit des origines nationales de l’Espagne a été re- modelé, manipulé, afin de servir une idéologie, de fonder la légitimité d’un pouvoir ou d’enraciner une cohésion identitaire… Tout en donnant quelques indications sur des processus similaires en Europe, ce cours proposera d’explorer trois moments clé de l’histoire de l’Espagne : le Moyen Âge, l’État mo- derne et la dictature de Franco.

 

20h30 | LES OMBRES DE LA MÉMOIRE
DE DOMINIQUE GAUTIER & JEAN ORTIZ FRANCE · 45 MIN · 2015 · DOC. FORMAT : DVD · COPIE : CREAV
Les horreurs du franquisme, la douleur des « vaincus », ont été telles que l’on n’en finira jamais de raconter, de témoigner. Il reste encore de grands « trous noirs » dans cette histoire, dans cette mémoire si nécessaire pour aujourd’hui et demain. Les Ombres de la mémoire explore ces zones d’ombre.

Rendez-vous

Cliquez sur le logo
En page d'accueil de notre site
> Découvrez la 6e salle virtuelle du Jean Eustache

Mardi 22 septembre à 20h30
HONEYLAND
suivi d’une rencontre avec Lucien et Hélène Simon, apiculteurs
> SÉANCE-RENCONTRE

Mercredi 23 septembre à 14h
Fritzi
précédé de la présentation du programme annuel
> SÉANCE ANIMÉE

Jeudi 24 septembre
Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait
Entretien avec le réalisateur Emmanuel Mouret
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #3/33

Dimanche 27 septembre à 14h
PETIT VAMPIRE
dès 6 ans
> AVANT-PREMIÈRE

RENCONTRE AVEC LE CINÉASTE MICHAËL PRAZAN

16h30 | LA PASSEUSE DES AUBRAIS

DE MICHAËL PRAZAN · FRANCE · 2016 1H31
Le père de Michaël Prazan a raconté comment en 1942, une femme le fit passer en zone libre avec sa sœur et
leur sauva la vie. Michaël Prazan part à la recherche de la passeuse des Aubrais… Michaël Prazan réussit à nous faire toucher du doigt toute la complexité des faits, la variation des perceptions et des mémoires. Un récit intime qui suscite chez le spectateur un mélange rare d’émotion et de réflexion.

 

18h30 | Rencontre avec le cinéaste Michaël Prazan, par François Aymé

 

L’INTERVENANT, LE COURS : Enseignant, journa- liste, écrivain, Michaël Prazan est connu à Pes- sac pour ses documentaires dont beaucoup ont déjà été projetés au Festival du film d’histoire. Pas- sionné d’histoire contemporaine, il s’intéresse aux mouvements radicaux des années soixante et aux idéologies meurtrières. Il est l’auteur d’une thèse : « L’écriture génocidaire, l’antisémitisme en style et en discours ». Il explore en particulier l’histoire de la Shoah à travers de nombreux films. Son œuvre do- cumentaire met régulièrement en avant les zones d’ombres et d’ambiguïté des périodes auxquelles il s’intéresse, de même que la façon de composer avec la mémoire et la responsabilité des atrocités du passé. Plusieurs de ses films ont été montrés et/ou primés au Festival international du film d’histoire, tels que Einsatzgruppen, les commandos de la mort, Benjamin Ferencz. Le Combattant de la paix, ou plus récemment La Passeuse des Aubrais qui a obtenu en 2016 le prix du Jury professionnel et le prix des jeunes journalistes IJBA. C’est donc une belle occasion d’accueillir de nouveau Michaël Prazan afin de revenir sur son œuvre, son travail de recherche, son utilisation des images d’archives et sa position de documentariste face à l’Histoire.

 

20h30 | ELLIS ISLAND, UNE HISTOIRE DU RÊVE AMÉRICAIN

DE MICHAËL PRAZAN · FRANCE · 2013 1H44
Au tournant du XXe siècle, Lucky Luciano, Pola Negri ou Sam Goldwyn ont traversé l’Atlantique, fuyant une existence misérable. Comme 12 millions d’immigrants, ils ont débarqué à Ellis Island, avant-poste des services américains de l’immigration…

Rendez-vous

Cliquez sur le logo
En page d'accueil de notre site
> Découvrez la 6e salle virtuelle du Jean Eustache

Mardi 22 septembre à 20h30
HONEYLAND
suivi d’une rencontre avec Lucien et Hélène Simon, apiculteurs
> SÉANCE-RENCONTRE

Mercredi 23 septembre à 14h
Fritzi
précédé de la présentation du programme annuel
> SÉANCE ANIMÉE

Jeudi 24 septembre
Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait
Entretien avec le réalisateur Emmanuel Mouret
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #3/33

Dimanche 27 septembre à 14h
PETIT VAMPIRE
dès 6 ans
> AVANT-PREMIÈRE

UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #21/34

Programme comprenant les deux films

16h15 et 20h30 | VOYAGE DANS LA MÉMOIRE

DE HALA MOHAMMAD
SYRIE·2006·50MN
Trois amis, des prisonniers d’opinion, ont croupi pendant des années en prison à Palmyre. Pour la première fois depuis leur libération, ils reviennent vers cette prison où ils ont tant souffert… Nous sommes en 2006, bien avant la révolution syrienne. À ce moment-là, un documentaire syrien n’avait encore jamais touché à ces tabous que sont la prison et les prisonniers d’opinion.

 

LORSQUE LE QASSIOUN EST FATIGUÉ

DE HALA MOHAMMAD · SYRIE · 2008 · 50 MN
Poète, dramaturge, écrivain et scénariste syrien, Mohamed al- Maghout, a disparu peu après le tournage. Il a renouvelé les formes traditionnelles dans des textes où se mêlent violence, désespoir et ironie.

 

18h30 | RENCONTRE AVEC LA CINÉASTE ET POÉTESSE HALA MOHAMMAD animée par Jean-Marie Tixier

 

L’INTERVENANTE, LE COURS  : Hala Mohammad est une poétesse et réalisatrice de films documentaires syrienne. Elle s’exile à Paris en 2011. Ses films brisent le tabou de la prison en Syrie. Elle a également créé le ciné-club Syrien en 2014 pour la pro- motion d’échanges culturels entre la Syrie et l’Europe. Née à Lattaquié, Hala Mohammad a fait des études de cinéma à l’université et a travaillé dans le milieu du cinéma syrien en tant que costumière, assistante à la réalisation avant de réaliser sept films documentaires, notamment Voyage dans la mé- moire (2006), interdit en Syrie, ou Ici le quartier Qimaria (2009). Elle est l’auteure de six recueils de poésie. Le dernier édité en juin 2013, Le papil- lon a dit, est dédié aux syriens. Hala Mohammad : « Mon pays a sombré dans une violence inimagi- nable. Comme chaque peuple, nous ne sommes ni meilleurs ni pires, nous ne voulons que la jus- tice et notre droit de participer à ce fantastique dialogue humain, universel, car c’est sur ce che- min que nous espérons cueillir notre liberté. » Hala Mohammad est déjà venue à deux reprises au Festival du film d’histoire, elle y a déjà présenté le documentaire Voyage dans la mémoire en 2015 (édition « Un si Proche-Orient »).

Rendez-vous

Cliquez sur le logo
En page d'accueil de notre site
> Découvrez la 6e salle virtuelle du Jean Eustache

Mardi 22 septembre à 20h30
HONEYLAND
suivi d’une rencontre avec Lucien et Hélène Simon, apiculteurs
> SÉANCE-RENCONTRE

Mercredi 23 septembre à 14h
Fritzi
précédé de la présentation du programme annuel
> SÉANCE ANIMÉE

Jeudi 24 septembre
Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait
Entretien avec le réalisateur Emmanuel Mouret
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #3/33

Dimanche 27 septembre à 14h
PETIT VAMPIRE
dès 6 ans
> AVANT-PREMIÈRE

UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #20/34

15h | ANDREÏ ROUBLEV

D’ANDREÏ TARKOVSKI
URSS · 1966 · 2H30
AVEC ANATOLI SOLONITSYNE, TAMARA OGORODNIKOVA, IVAN BYKOV…

 

Dans la Russie du XVe siècle soumise à des princes cruels et ravagée par des incursions tatares, l’amour et la foi du moine Andreï Roublev sont mis à rude épreuve. Il entreprend de peindre sur les murs des églises ses rêves d’un monde meilleur et se met en route vers la capitale où il est appelé pour décorer la cathédrale. Mais la barbarie, l’horreur, la misère auxquelles il se heurte au cours du voyage sont telles que Roublev décide de ne plus peindre et s’enferme dans le silence… La censure soviétique se montre très sévère et interdit la diffusion du film qui ne sera montré pour la première fois qu’à l’étranger, en 1969, au Festival de Cannes, dans une version amputée de vingt minutes.

 

L’INTERVENANT, LE COURS : Architecte de formation et passionné par les formes du baroque, Ferrante Ferranti réalise ses premières photographies à dix-huit ans. Depuis, il a publié de nombreux ouvrages en collaboration avec l’écrivain Dominique Fernandez. En 2000, l’album Errances solaires (Stock) évoque l’univers sensible et lumineux de ce photographe voyageur. En 2002, il a fait paraître Saint-Pétersbourg, avec Andreï Makine (Le Chêne), et Baroques, avec Giovanni Careri (Citadelles & Mazenod). Son œuvre et ses voyages explorent les variétés religieuses, à travers des clichés de gestes, rites et bâtiments spirituels. Cette rencontre avec Ferrante Ferranti est une chance pour parler de photographie et apprendre à regar- der, ainsi qu’il le met en place dans son ouvrage très pédagogique Lire la photographie. Au fil de cette invitation à travers l’histoire de cet art de la lumière, des références personnelles du photographe, des questions à la fois pédagogiques et esthétiques liées à la photographie, il propose, sans nous imposer le sien, d’éduquer notre regard. Pourquoi faire des photos, pourquoi les regarder ? Ferrante Ferranti traite ces questions en évoquant la composition, la lumière, la temporalité en photographie, mais aussi la photographie comme engagement, témoignage, distance avec le monde.

 

Rencontre avec le photographe Ferrante Ferranti animée par Florence Lassalle

 

20h30 | L’ENFANCE D’IVAN

D’ANDREÏ TARKOVSKI
URSS · 1962 · 1H35
AVEC Nikolai Burlyayev, Valentin Zubkov, Dimitri Miljutenko

Orphelin depuis l’assassinat de sa famille par les nazis, Ivan, douze ans, est devenu éclaireur au sein de l’armée soviétique.

Rendez-vous

Cliquez sur le logo
En page d'accueil de notre site
> Découvrez la 6e salle virtuelle du Jean Eustache

Mardi 22 septembre à 20h30
HONEYLAND
suivi d’une rencontre avec Lucien et Hélène Simon, apiculteurs
> SÉANCE-RENCONTRE

Mercredi 23 septembre à 14h
Fritzi
précédé de la présentation du programme annuel
> SÉANCE ANIMÉE

Jeudi 24 septembre
Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait
Entretien avec le réalisateur Emmanuel Mouret
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #3/33

Dimanche 27 septembre à 14h
PETIT VAMPIRE
dès 6 ans
> AVANT-PREMIÈRE

SÉANCE EN PRÉSENCE DE ROBERT GUÉDIGUIAN

LA VILLA

de Robert Guédiguian
GENRE : DRAME
France · 2017 · 1h47 · VF
Avec : Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan, Jacques Boudet, Anaïs Demoustier, Robinson Stevenin, Yann Trégouët, Geneviève Mnich, Fred Ulysse

 

Dans une calanque près de Marseille, au creux de l’hiver, Angèle, Joseph et Armand, se rassemblent autour de leur père vieillissant. C’est le moment pour eux de mesurer ce qu’ils ont conservé de l’idéal qu’il leur a transmis, du monde de fraternité qu’il avait bâti dans ce lieu magique, autour d’un restaurant ouvrier dont Armand, le fils ainé, continue de s’occuper. Lorsque de nouveaux arrivants venus de la mer vont bouleverser leurs réflexions…

 

La Villa est comme un conte, un conte provençal doux et mélancolique, nostalgique. Robert Guédiguian qui a chanté la vigueur de la solidarité, de la joie de vivre, du militantisme revient dans ses calanques. Et il dé- chante. Oh, bien entendu, il déchante entre amis, avec de l’affection, de l’empathie, il déchante avec brio et humour et avec quelques va- lises d’humanité. Dans son petit coin de paradis, comme dans beaucoup d’autres, les touristes ont débarqué, les prix se sont envolés expulsant les gens du cru, dénaturant une façon d’être, de faire la fête, de se bala- der. La bande à Guédiguian (Ariane Ascaride, Gérard Meylan, Jean-Pierre Daroussin, Jacques Boudet) a pris quelques années, et nous aussi par la même occasion. Depuis Marius et Jeannette, vingt ans se sont écoulés (oui 20 ans). Rarement, on a pu avoir ce sentiment d’accompagner (aux sens physique et affectif du terme) des acteurs indissociables de leur personnage comme pour Jean-Pierre Léaud et Antoine Doinel. Robert Guédiguian le sait, et il en joue (cf la scène fort émouvante où la bande “saute à la baille” sur la musique de Bob Dylan). Ses amis, ses acteurs, sa famille incarnent à merveille ses doutes et ses inquiétudes. Il as- siste, pessimiste, à un glissement égoïste des valeurs. Mais le sursaut de générosité et d’amour reste à portée de main avec une relève qui ne manque pas d’allant et de charme (Anaïs Demoustier, Robinson Stevenin). ⎥FRANÇOIS AYMÉ

 

La projection sera suivie d’un entretien avec Robert Guédiguian.

Rendez-vous

Cliquez sur le logo
En page d'accueil de notre site
> Découvrez la 6e salle virtuelle du Jean Eustache

Mardi 22 septembre à 20h30
HONEYLAND
suivi d’une rencontre avec Lucien et Hélène Simon, apiculteurs
> SÉANCE-RENCONTRE

Mercredi 23 septembre à 14h
Fritzi
précédé de la présentation du programme annuel
> SÉANCE ANIMÉE

Jeudi 24 septembre
Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait
Entretien avec le réalisateur Emmanuel Mouret
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #3/33

Dimanche 27 septembre à 14h
PETIT VAMPIRE
dès 6 ans
> AVANT-PREMIÈRE

UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #19/34

16h30 et 20h30 | LUBAT, PÈRE ET FILS DE LAURE DUTHILLEUL

FRANCE · 2015 · 90 MIN

Lorsque Louis Lubat fait ses premiers pas sur scène aux côtés de son père, sa mère s’empare du caméscope familial et immortalise l’enthousiasme du jeune batteur en herbe. Pendant onze ans, la cinéaste a filmé la transmission de la musique à l’œuvre entre Louis et son père. Les images filmées à travers les années, et lors de l’édition de 2012 de l’Hestejada de las Arts se mêlent aux photographies montrant le grand- père, Alban Lubat et Bernard enfant… L’absence de commentaire s’inscrit dans la distance adoptée par la caméra de Laure Duthilleul, à la fois discrète et tendre vis-à-vis de son sujet. Petit à petit, la grande question du film s’impose : comment assurer la suite ? Comment transmettre à son fils son œuvre, son savoir-faire, sa conception delavieetdelamusique? Le « Conversatoire » de Lubat où l’on joue pour apprendre et non l’inverse, répond en partie à cela.

 

18h30 | LE COURS : RENCONTRE AVEC LES MUSICIENS BERNARD ET LOUIS LUBAT & LA CINÉASTE LAURE DUTHILLEUL.

 

LES INTERVENANTS, LE COURS : « Amusicien », « décompositeur », les jeux de mots ne manquent pas pour caractériser Bernard Lubat, multi-ins- trumentiste et artiste engagé. Au cours de sa car- rière, il a collaboré avec Stan Getz ou Claude Nou- garo, et sa musique polymorphe l’a placé comme une évidence dans le paysage du jazz français d’aujourd’hui. Bernard Lubat chante, compose, s’amuse, improvise, s’engage aux côtés de sa com- pagnie Lubat. Il s’entoure souvent des membres du groupe Los Gojats, dont son fils Louis Lubat est une figure de proue aux côtés de Jules Rousseau et Thomas Boudé, qui l’accompagnent sur scène et dans l’aventure de l’Hestejada de las Arts, le fes- tival d’Uzeste orchestré par le musicien. Chez les Lubat, la musique est une affaire de famille. Alban Lubat, fils de métayers, s’installe dans le petit village d’Uzeste et fonde le café l’Estaminet. Devenu aujourd’hui un lieu de culture et de musique incontournable, le café a été repris par Bernard Lubat et Louis se prépare déjà à la prise de relai. Laure Duthilleul, diplômée de HEC, cinéaste et comé- dienne de théâtre et sur grand écran, a participé à l’organisation du Festival d’Uzeste et a filmé pen- dant plus de dix ans son fils, Louis Lubat, sur les pas de son père.

Rendez-vous

Cliquez sur le logo
En page d'accueil de notre site
> Découvrez la 6e salle virtuelle du Jean Eustache

Mardi 22 septembre à 20h30
HONEYLAND
suivi d’une rencontre avec Lucien et Hélène Simon, apiculteurs
> SÉANCE-RENCONTRE

Mercredi 23 septembre à 14h
Fritzi
précédé de la présentation du programme annuel
> SÉANCE ANIMÉE

Jeudi 24 septembre
Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait
Entretien avec le réalisateur Emmanuel Mouret
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #3/33

Dimanche 27 septembre à 14h
PETIT VAMPIRE
dès 6 ans
> AVANT-PREMIÈRE

LA P’TITE UNIPOP #6/10

ASTÉRIX – LE DOMAINE DES DIEUX

de Louis Clichy, Alexandre Astier
GENRE : ANIMATION
France · 2014 · 1h26 · VF
Avec : Animation

 

Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ ; toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non ! Car un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur. Exaspéré par la situation, Jules César décide de changer de tactique : puisque ses armées sont incapables de s’imposer par la force, c’est la civilisation romaine elle-même qui saura séduire ces barbares Gaulois. Il fait donc construire à côté du village un domaine résidentiel luxueux destiné à des propriétaires romains. : « Le Domaine des Dieux ». Nos amis gaulois résisteront ils à l’appât du gain et au confort romain ? Leur village deviendra-t-il une simple attraction touristique ? Astérix et Obélix vont tout faire pour contrecarrer les plans de César.

 

Astérix : Le Domaine des Dieux est l’adaptation animée de la 17e bande dessinée des aventures du petit gaulois. C’est l’un des albums préférés d’Alexandre Astier, scénariste et coréalisateur du film. Surtout connu en tant qu’auteur, réalisateur et acteur de la série Kaamelott, Alexandre Astier se confronte pour la première fois à l’animation entouré de Louis Clichy (un ancien de Pixar, notamment animateur sur Wall-E et Là-haut).

 

La P’tite leçon de cinéma : Rencontre avec Christine Seznec,directrice du casting des voix du film.

 

16h30 : goûter dans le hall du cinéma avec la boulangerie « Des pains qui parlent »

Rendez-vous

Cliquez sur le logo
En page d'accueil de notre site
> Découvrez la 6e salle virtuelle du Jean Eustache

Mardi 22 septembre à 20h30
HONEYLAND
suivi d’une rencontre avec Lucien et Hélène Simon, apiculteurs
> SÉANCE-RENCONTRE

Mercredi 23 septembre à 14h
Fritzi
précédé de la présentation du programme annuel
> SÉANCE ANIMÉE

Jeudi 24 septembre
Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait
Entretien avec le réalisateur Emmanuel Mouret
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #3/33

Dimanche 27 septembre à 14h
PETIT VAMPIRE
dès 6 ans
> AVANT-PREMIÈRE

SÉANCE CLINS D’ŒIL

LA DOULEUR

de Emmanuel Finkiel
GENRE : DRAME
France · 2017 · 2h06 · VF
Avec : Mélanie Thierry, Benoît Magimel, Benjamin Biolay, Shulamit Adar, Grégoire Leprince-Ringuet, Emmanuel Bourdieu

 

Juin 1944, la France est toujours sous l’Occupation allemande. L’écrivain Robert Antelme, figure majeure de la Résistance, est arrêté et déporté. Sa jeune épouse Marguerite, écrivain et résistante, est tiraillée par l’angoisse de ne pas avoir de ses nouvelles et sa liaison secrète avec son camarade Dyonis. Elle rencontre un agent français de la Gestapo, Rabier, et, prête à tout pour retrouver son mari, se met à l’épreuve d’une relation ambiguë avec cet homme trouble, seul à pouvoir l’aider. La fin de la guerre et le retour des camps annoncent à Marguerite le début d’une insoutenable attente, une agonie lente et silencieuse au milieu du chaos de la Libération de Paris.

 

Véritable gageure que d’adapter ce recueil bouleversant de Marguerite Duras, présenté par elle-même comme un phénomène (« Je n’ai aucun souvenir de l’avoir écrit. »). Avisé, le réalisateur Emmanuel Finkiel (Voyages, Je ne suis pas un salaud) a signé une adaptation qui prend suffisamment de libertés pour donner corps à un objet cinématographique passionnant. Tout en ajoutant à son scénario le 2e récit du recueil de La Douleur (« Monsieur X. dit ici Pierre Rabier », dans lequel il est question des rapports complexes entre Duras et le collabo Rabier), le cinéaste n’a pas le souci de l’exactitude du biopic, ni la velléité de faire plus naturaliste. L’objet de son film est ailleurs. Il filme en plans serrés le Paris anthracite de l’Occupation dans lequel Marguerite (Mélanie Thierry, à la présence effarante) ferraille avec angoisse pour sauver son mari Robert Antelme. Entre les prises de vue à longue focale qui fragmentent les images (les floutant parfois jusqu’à l’abstraction) et le phrasé si particulier de l’écrivain en voix off, émerge la sensation d’une puissante subjectivité – celle de Marguerite – en proie à une époque où « la réalité et le réel ne coïncident pas » dixit Finkiel. La scénographie de certaines séquences va jusqu’à oser le dédoublement du personnage, qui, littéralement, se regarde agir. Cet artifice procure une sorte de vertige des situations, au diapason de la présence d’absence qui met Marguerite à la torture. La tension du film n’est pas tant dans le retour de Robert Antelme – d’aucuns savent qu’il décrira sa déportation dans L’Espèce humaine – mais dans la sorte d’hypothèse que le récit suggère : et si l’espoir du retour était plus important que le retour lui-même ? À l’instar du personnage de Madame Katz, mère inquiète hébergée chez Marguerite et qui, aussi, attend un retour – celui de sa fille. Douée d’une espérance folle, elle participe du scintillement final de ce film, absolument préoccupé par la foi et la puissance de l’esprit humain. ⎥ Nicolas Milesi

 

La projection sera suivie d’une intervention de Joëlle Pagès-Pindon, Professeur de Chaire supérieure de Lettres, vice-présidente de L’Association Marguerite Duras.

 

Séance suivie d’une signature de « Marguerite Duras – L’écriture illimitée ».

 

En partenariat avec l’ACPG.

Rendez-vous

Cliquez sur le logo
En page d'accueil de notre site
> Découvrez la 6e salle virtuelle du Jean Eustache

Mardi 22 septembre à 20h30
HONEYLAND
suivi d’une rencontre avec Lucien et Hélène Simon, apiculteurs
> SÉANCE-RENCONTRE

Mercredi 23 septembre à 14h
Fritzi
précédé de la présentation du programme annuel
> SÉANCE ANIMÉE

Jeudi 24 septembre
Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait
Entretien avec le réalisateur Emmanuel Mouret
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #3/33

Dimanche 27 septembre à 14h
PETIT VAMPIRE
dès 6 ans
> AVANT-PREMIÈRE

AVANT-PREMIÈRE ET CINÉGOÛTER DE LA CHANDELEUR

RITA ET CROCODILE

de Siri Melchior
GENRE : ANIMATION
Danemark, GB · 2015 · 40 min · VF
Avec : Animation

 

Rita, petite fille de quatre ans au caractère bien trempé, découvre le monde en compagnie de son fidèle ami, Crocodile qui vit dans une baignoire et qui ne pense qu’à manger comme tout bon crocodile qu’il est. Ensemble, ils apprennent à pêcher, ramassent des myrtilles dans la forêt, tentent d’apprivoiser un hérisson, partent camper dans la montagne et quand il neige, font des courses de luge ou encore du ski. Ils partent même sur la Lune !! En somme, une amitié entre aventuriers !!

 

Artiste talentueuse, la Danoise Siri Melchior est aussi douée pour dessiner des albums jeunesse que pour inventer au cinéma des histoires pour les tout petits. Imaginée et animée par la réalisatrice, Rita est une fillette joyeuse et espiègle, qui apprend à affronter ses peurs grâce à la présence rassurante de Crocodile, son meilleur ami. Le dessin délicat, les couleurs éclatantes et ces aventures très drôles composent un programme charmant, réussi en tout point.

 

Le film est présenté en avant-première et sera suivi d’un goûter de la chandeleur

 

Rendez-vous

Cliquez sur le logo
En page d'accueil de notre site
> Découvrez la 6e salle virtuelle du Jean Eustache

Mardi 22 septembre à 20h30
HONEYLAND
suivi d’une rencontre avec Lucien et Hélène Simon, apiculteurs
> SÉANCE-RENCONTRE

Mercredi 23 septembre à 14h
Fritzi
précédé de la présentation du programme annuel
> SÉANCE ANIMÉE

Jeudi 24 septembre
Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait
Entretien avec le réalisateur Emmanuel Mouret
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #3/33

Dimanche 27 septembre à 14h
PETIT VAMPIRE
dès 6 ans
> AVANT-PREMIÈRE