Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache Instagram Cinéma Jean Eustache

UNIPOP HISTOIRE #27/33

16h15 | SUR LES QUAIS

d’Elia Kazan · États-Unis · 1954 · 1h46 NB · Format : DCP · Copie : Park Circus Avec Marlon Brando, Eva Marie Saint…

Le jeune Terry Malloy, sous la coupe du syndicat de dockers dirigé par le crapuleux Johnny Friendly, assiste au meurtre d’un employé et se retrouve devant un cas de conscience…

Cette admirable peinture sociale, qui aborde les thèmes de la délation et de la culpabilité, a fait polémique en raison des positions maccarthystes de Kazan pendant la chasse aux sorcières.

 

18h30 | HARRY S. TRUMAN, L’HOMME DU MISSOURI par Marc Agostino

 

LE COURS ▶︎▶︎▶︎ Harry Truman devient l’improbable président des États-Unis en 1945 et dirige la fédération jusqu’en 1953. Le nouveau président dispose de pouvoirs importants et il permet l’illustration du système de la “présidence impériale” avec ses succès et ses limites. Truman sait manifester de l’énergie à la fois face au rideau de fer, aux questions du Proche et de l’Extrême-Orient. La grande interrogation reste celle qui concerne son influence personnelle face aux grandes affaires, pendant les crises (Berlin, Corée), la renaissance de l’Europe. En quoi peut on parler de “doctrine Truman” ? Dans le domaine intérieur, Truman veut poursuivre l’œuvre de Roosevelt avec le “Fair deal”. Il souhaite une politique sociale et civique ouvertes et obtient de bons résultats qui lui sont attribués : cela lui permet sa réélection très difficile de 1948. Encore populaire, il renonce en 1952.

 

L’INTERVENANT ▶︎▶︎▶︎ Marc Agostino est professeur émérite d’Histoire contemporaine à l’université Bordeaux Montaigne et spécialiste de l’histoire de la papauté au XX e siècle et du catholicisme. COURS RÉCENTS La Grande Guerre et la naissance du fascisme ; La fin d’un empire multinational et dynastique : l’Autriche-Hongrie, 1866-1920.

 

20h30 | DALTON TRUMBO

 

de Jay Roach · États-Unis · 2014 · 2h04 Format : DCP · Copie : Tamasa Avec : Bryan Cranston, Diane Lane…

Au cœur de la Guerre Froide, le scénariste Dalton Trumbo est accusé de communisme et blacklisté. Commence alors dans l’ombre un combat vers sa réhabilitation qui forgera sa légende…

Dalton Trumbo est de ces films qu’on regarde autant pour le plaisir du spectacle que pour l’intérêt du récit richement documenté d’un homme en lutte contre le Maccarthysme.

Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 52€ ou 36 places pour 162€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Mercredi 29 janvier à 14h
Marche avec les loups
suivi d'une intervention de l'association FERUS Ours- Loup-Lynx ConservatioN
> CINÉ-RENCONTRE

Mercredi 29 janvier à 16h30
Le Voyage dans la Lune
précédé de la présentation d’une œuvre de l’artothèque de Pessac
> SÉANCE ART’O CINÉ

Mercredi 29 janvier à 18h30
Pères et impairs
suivi d’une rencontre avec l’un des réalisateurs
> CAMÉO CLUB

Jeudi 30 janvier
Les Bonnes femmes + Chabrol l’anticonformiste + L'Enfer
Rencontre avec la réalisatrice Cécile Maistre-Chabrol
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #17/33

Vendredi 31 janvier à 19h
Un film à découvrir en avant-première
Avec un pot sympathique après le film
> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE

Lundi 3 février
Una Questione privata + Païsa
Cours par Marc Agostino
> UNIPOP HISTOIRE #17/33

Mardi 4 février à 20h30
Tomboy
Séance animée par Daniel Roy et Guilaine Panetta
> SÉANCE-DÉBAT

Mercredi 5 février à 14h
Winchester 73
suivi d’une petite leçon de cinéma par Claude Aziza
> LA P’TITE UNIPOP

Jeudi 6 février
Abismos de Pasión + Jane Eyre
LES SŒURS BRONTË, par Jean-Pierre Ohl
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #18/33

SÉANCE MINOKINO

LA CABANE AUX OISEAUX

de Célia Rivière
ANIMATION – DÈS 3 ANS
France · 2019 · 45 min · VF
Avec : Alexia Chicot

 

Quel plaisir de se laisser raconter des histoires ! Quelle joie de voir les illustrations des albums prendre vie au fur et à mesure de la lecture. Neuf histoires de la littérature pour la jeunesse sont rassemblées pour 45 minutes d’images animées, virevoltant à tire d’ailes, piaillant, roucoulant et même pigeonnant !

 

suivi d’un goûter offert par Biocoop Pessac

Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 52€ ou 36 places pour 162€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Mercredi 29 janvier à 14h
Marche avec les loups
suivi d'une intervention de l'association FERUS Ours- Loup-Lynx ConservatioN
> CINÉ-RENCONTRE

Mercredi 29 janvier à 16h30
Le Voyage dans la Lune
précédé de la présentation d’une œuvre de l’artothèque de Pessac
> SÉANCE ART’O CINÉ

Mercredi 29 janvier à 18h30
Pères et impairs
suivi d’une rencontre avec l’un des réalisateurs
> CAMÉO CLUB

Jeudi 30 janvier
Les Bonnes femmes + Chabrol l’anticonformiste + L'Enfer
Rencontre avec la réalisatrice Cécile Maistre-Chabrol
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #17/33

Vendredi 31 janvier à 19h
Un film à découvrir en avant-première
Avec un pot sympathique après le film
> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE

Lundi 3 février
Una Questione privata + Païsa
Cours par Marc Agostino
> UNIPOP HISTOIRE #17/33

Mardi 4 février à 20h30
Tomboy
Séance animée par Daniel Roy et Guilaine Panetta
> SÉANCE-DÉBAT

Mercredi 5 février à 14h
Winchester 73
suivi d’une petite leçon de cinéma par Claude Aziza
> LA P’TITE UNIPOP

Jeudi 6 février
Abismos de Pasión + Jane Eyre
LES SŒURS BRONTË, par Jean-Pierre Ohl
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #18/33

UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #18/33

16h15 | ÉDOUARD ET CAROLINE

de Jacques Becker
France · 1950 · 1h42 · NB Avec Daniel Gélin, Anne Vernon…
Édouard et Caroline, deux jeunes mariés, s’apprêtent à se rendre
à une soirée mondaine. Une dispute éclate au sein du couple…
Ecrit par Annette Wadermant, qui dit s’être inspirée de sa relation avec Jacques Becker, ce film injustement méconnu
est à ranger parmi les grandes réussites du cinéma français de comédie.

 

18h30 | La drôle de guerre des sexes du cinéma français par Geneviève Sellier

 

L’INTERVENANTE : Geneviève Sellier a été profes- seure en Études cinématographiques à l’Université Bordeaux Montaigne. Elle est spécialiste de l’étude des représentations des rapports de sexe au ci- néma et à la télévision. Elle a notamment publié La Drôle de guerre des sexes du cinéma français (1930-1956) avec Noël Burch. COURS PRÉCÉ- DENTS Jean Grémillon ; Annie Girardot…

 

LA RENCONTRE : Les représentations fil- miques du masculin et du féminin sont fortement contrastées entre l’avant-guerre et l’Occupation. On passe ainsi d’une relation de fascination et de domination entre un homme d’âge mûr et une jeune fille, à une situation où la femme incarne un nou- veau type de personnage actif, comme celui de Ma- deleine Renaud dans Le Ciel est à vous de Jean Grémillon. À partir de la Libération, se déchaîne une violente misogynie qui se traduit par l’arrivée de véritables harpies persécutant des hommes domi- nés, à l’image de Simone Signoret dans Manèges d’Yves Allégret. En 1956, Brigitte Bardot dans Et Dieu créa la femme de Roger Vadim mettra fin à cette “drôle de guerre” des sexes. À partir d’extraits de films, Geneviève Sellier commentera l’âge clas- sique de notre cinéma entre 1930 et 1956 à travers le prisme des rapports sociaux de sexe.

 

20h30 | LE CIEL EST À VOUS

de Jean Grémillon
France · 1943 · 1h45 · NB · Avec Charles Vanel, Madeleine Renaud…
Un féru d’aviation renoue avec sa passion et donne des baptêmes de l’air. D’abord inquiète, sa femme y prend goût… Précurseur et féministe, ce film réalisé pendant l’Occupation s’inspire de l’aviatrice française Andrée Dupeyron,
qui en 1939 battit le record féminin de distance en ligne droite sans escale.

Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 52€ ou 36 places pour 162€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Mercredi 29 janvier à 14h
Marche avec les loups
suivi d'une intervention de l'association FERUS Ours- Loup-Lynx ConservatioN
> CINÉ-RENCONTRE

Mercredi 29 janvier à 16h30
Le Voyage dans la Lune
précédé de la présentation d’une œuvre de l’artothèque de Pessac
> SÉANCE ART’O CINÉ

Mercredi 29 janvier à 18h30
Pères et impairs
suivi d’une rencontre avec l’un des réalisateurs
> CAMÉO CLUB

Jeudi 30 janvier
Les Bonnes femmes + Chabrol l’anticonformiste + L'Enfer
Rencontre avec la réalisatrice Cécile Maistre-Chabrol
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #17/33

Vendredi 31 janvier à 19h
Un film à découvrir en avant-première
Avec un pot sympathique après le film
> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE

Lundi 3 février
Una Questione privata + Païsa
Cours par Marc Agostino
> UNIPOP HISTOIRE #17/33

Mardi 4 février à 20h30
Tomboy
Séance animée par Daniel Roy et Guilaine Panetta
> SÉANCE-DÉBAT

Mercredi 5 février à 14h
Winchester 73
suivi d’une petite leçon de cinéma par Claude Aziza
> LA P’TITE UNIPOP

Jeudi 6 février
Abismos de Pasión + Jane Eyre
LES SŒURS BRONTË, par Jean-Pierre Ohl
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #18/33

SÉANCE-DÉBAT

SHEHERAZADE

de Jean-Bernard Marlin
France · 2018 · 1h49 · VF
Avec : Dylan ROBERT, Kenza FORTAS, Idir AZOUGLI

 

Zachary, 17 ans, sort de prison. Rejeté par sa mère, il traîne dans les quartiers populaires de Marseille. C’est là qu’il rencontre Shéhérazade…

 

« Marseille ville sans frontières » chantait Jean Guidoni… De brèves images d’archives ayant trait à l’immigration inaugurent Shéhérazade, ancrant son histoire très contemporaine dans une ville aux mélanges culturels si particuliers – Marseille est un personnage du film à part entière. Lui-même issu de l’immigration, Jean-Bernard Marlin réalise, avec Shéhérazade, un premier long métrage (son court La Fugue fut remarqué en 2013) habité de bout en bout par l’exigence documentaire, même si la fiction et le cinéma de genre finissent par s’immiscer dans le récit. « J’ai besoin d’y croire, j’ai un problème de croyance avec un cinéma trop artificiel » confesse-t-il, optant pour un tournage qualifié de « tendu », in situ, quartier de la Rotonde, avec des comédiens intégralement non-pro- fessionnels parfois extrêmement proches de leurs personnages. Ainsi Dylan Robert, l’acteur principal, qui, au début du film, « rejoue » une sortie de prison qu’il a vécue dans la vraie vie, trois mois auparavant, avec les mêmes surveillants de l’administration pénitentiaire… Le casting « sauvage » a duré huit mois, jusqu’aux portes du tournage, insufflant au film un vérisme sidérant du langage (certaines scènes pourraient être sous-titrées), des gestes, des expressions et des comportements (aucun angélisme possible ici). In fine, c’est dans le décalage entre la jeunesse presque animale des protagonistes et la gravité sociale de leurs actes que surgit beaucoup d’émotion. Avec une finesse inattendue dans la tonalité viscérale du film, c’est le déni de ces actes par les protagonistes que Shéhérazade aiguillonne, sans jamais se départir d’une immense tendresse pour ses deux héros. Un beau geste cinématographique. ⎥ Nicolas Milesi

 

suivi d’un débat autour de la délinquance juvénile, en présence de Maryline Huchet, psychologue clinicienne chargée de cours en criminologie ; Stéphanie Rubi, maître de conférences en sciences de l’éducation ; Marie-Cécile Guérin, maître de conférences en droit privé et sciences criminelles et Aïcha Belhadad, éducatrice à la Protection Judiciaire de la Jeunesse.

Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 52€ ou 36 places pour 162€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Mercredi 29 janvier à 14h
Marche avec les loups
suivi d'une intervention de l'association FERUS Ours- Loup-Lynx ConservatioN
> CINÉ-RENCONTRE

Mercredi 29 janvier à 16h30
Le Voyage dans la Lune
précédé de la présentation d’une œuvre de l’artothèque de Pessac
> SÉANCE ART’O CINÉ

Mercredi 29 janvier à 18h30
Pères et impairs
suivi d’une rencontre avec l’un des réalisateurs
> CAMÉO CLUB

Jeudi 30 janvier
Les Bonnes femmes + Chabrol l’anticonformiste + L'Enfer
Rencontre avec la réalisatrice Cécile Maistre-Chabrol
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #17/33

Vendredi 31 janvier à 19h
Un film à découvrir en avant-première
Avec un pot sympathique après le film
> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE

Lundi 3 février
Una Questione privata + Païsa
Cours par Marc Agostino
> UNIPOP HISTOIRE #17/33

Mardi 4 février à 20h30
Tomboy
Séance animée par Daniel Roy et Guilaine Panetta
> SÉANCE-DÉBAT

Mercredi 5 février à 14h
Winchester 73
suivi d’une petite leçon de cinéma par Claude Aziza
> LA P’TITE UNIPOP

Jeudi 6 février
Abismos de Pasión + Jane Eyre
LES SŒURS BRONTË, par Jean-Pierre Ohl
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #18/33

LA P’TITE UNIPOP #7/11

14h ⎥ Portraits

PROGRAMME DE 3 COURTS MÉTRAGES : BEPPIE DE JOHAN VAN DER KEUKEN · PAYS- BAS, 1965 | ESPACE D’ELÉONOR GILBERT FRANCE · 2012 | LA SOLE, ENTRE L’EAU ET LE SABLE, D’ANGÈLE CHIODO · FRANCE, 2014 · DURÉE TOTALE : 1H06 · NB / COUL

 

Trois portraits par trois jeunes réalisateurs, tournés à deux époques différentes, proposant des regards sur des personnages avec leurs habitudes et leurs questionnements, reflet de leur temps…

 

L’INTERVENANT
Philippe Quaillet a été animateur cinéma à la Ligue de l’Enseignement pendant plus de 30 ans. Militant de l’éducation populaire, il s’est beaucoup consacré, et toujours avec un enthousiasme pas- sionné, au cinéma destiné aux enfants, à travers les films d’animation et les documentaires.

LA P’TITE LEÇON
Le portrait est une forme présente dans tous les arts dont le cinéma s’est emparé afin d’aller au plus près des visages et du quotidien. Cette forme tisse un lien complice avec le personnage filmé. Philippe Quaillet aborde ces choix de mises en scènes qui font du portrait documentaire un temps de poésie et de rencontre, très fort, cru, entre le spectateur, le réalisateur et un modèle.

Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 52€ ou 36 places pour 162€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Mercredi 29 janvier à 14h
Marche avec les loups
suivi d'une intervention de l'association FERUS Ours- Loup-Lynx ConservatioN
> CINÉ-RENCONTRE

Mercredi 29 janvier à 16h30
Le Voyage dans la Lune
précédé de la présentation d’une œuvre de l’artothèque de Pessac
> SÉANCE ART’O CINÉ

Mercredi 29 janvier à 18h30
Pères et impairs
suivi d’une rencontre avec l’un des réalisateurs
> CAMÉO CLUB

Jeudi 30 janvier
Les Bonnes femmes + Chabrol l’anticonformiste + L'Enfer
Rencontre avec la réalisatrice Cécile Maistre-Chabrol
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #17/33

Vendredi 31 janvier à 19h
Un film à découvrir en avant-première
Avec un pot sympathique après le film
> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE

Lundi 3 février
Una Questione privata + Païsa
Cours par Marc Agostino
> UNIPOP HISTOIRE #17/33

Mardi 4 février à 20h30
Tomboy
Séance animée par Daniel Roy et Guilaine Panetta
> SÉANCE-DÉBAT

Mercredi 5 février à 14h
Winchester 73
suivi d’une petite leçon de cinéma par Claude Aziza
> LA P’TITE UNIPOP

Jeudi 6 février
Abismos de Pasión + Jane Eyre
LES SŒURS BRONTË, par Jean-Pierre Ohl
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #18/33

ANIMASIA HORS-LES-MURS

A TOUCH OF SIN

de Zhang-ke Jia
Chine, Japon · 2013 · 2h10 · Vostf
Avec : Wu Jiang, Wang Baoqiang, Zhao Tao

 

Dahai, mineur exaspéré par la corruption des dirigeants de son village, décide de passer à l’action. San’er, un travailleur migrant, découvre les infinies possibilités offertes par son arme à feu. Xiaoyu, hôtesse d’accueil dans un sauna, est poussée à bout par le harcèlement d’un riche client. Xiaohui passe d’un travail à un autre dans des conditions de plus en plus dégradantes. Quatre personnages, quatre provinces, un seul et même reflet de la Chine contemporaine : celui d’une société au développement économique brutal peu à peu gangrenée par la violence.

 

En langage officiel, on appelle cela des « incidents soudains ». Dans la Chine convertie au libéralisme sauvage et à ses inégalités, des citoyens ordinaires, victimes de l’exploitation, de l’intolérance, de la misère, retournent brutalement contre leurs bourreaux, ou contre eux-mêmes, la violence extrême, devenue banale qu’ils ont subie. Jia Zhang-ke a longuement enquêté sur ces faits divers criminels avant de concevoir A touch of sin. Il poursuit son auscultation impressionnante des bouleversements sociaux dans la Chine post-Mao, entamée en 1997 avec Xiao Wu, artisan pickpocket. Mais, en s’aventurant pour la première fois dans le film de genres (au pluriel, car A touch of sin ne se limite pas au ­polar), il donne une nouvelle ampleur à son cinéma entre documentaire et fiction qui, ces dernières années, virait parfois à la posture arty un peu aride. Place à de sidérantes scènes d’action, aussi génialement mises en scène que les plans contemplatifs dont le réalisateur de Still life reste l’un des maîtres. Les toutes premières images — une cargaison de tomates renversée sur une route — annoncent la couleur : dans A touch of sin, le rouge peut jaillir à chaque plan, comme une explosion écarlate dans la grisaille des décors industriels. Il y a le rouge des robes, celui des feux d’artifice qui illuminent la nuit froide du Nouvel An. Il y a, surtout, le rouge du sang qui gicle en abondance sur les visages et les vêtements. Le film enchaîne quatre histoires dans quatre régions différentes, quatre passages à l’acte. Ça démarre très fort avec un mineur de fond dans le Shanxi. Il a une obsession : dénoncer les magouilles d’un de ses copains d’enfance, qui a fait fortune lors de la privatisation de la mine locale avec la complicité du chef du village. Quand il va demander des explications au néomillionnaire, des sbires mafieux lui répondent à coups de pelle. Il va alors employer les grands moyens : c’est avec un fusil de chasse au gros calibre et à bout portant qu’il impose la justice. Puis c’est un jeune père loin de son foyer qui flingue, un peu au hasard, des passants avant de les dépouiller. Avec la même efficacité, le même visage imperturbable qu’un héros de Johnnie To. Après le thriller, les arts martiaux. Le cinéaste confie à son égérie, Zhao Tao, le rôle d’une réceptionniste humiliée par les clients dans un sauna. Quand la jeune femme se fait insulter et frapper avec une liasse de billets, elle se métamorphose en guerrière de kung-fu, avec pour seule arme un couteau à fruits. Qui fait autant de dégâts qu’un sabre dans les films de Tsui Hark. Des quatre parcours tragiques racontés par le film, celui de l’adolescent est le plus poignant, inspiré des cas de suicide chez Foxconn, le sous-traitant d’Apple. Le désespoir du petit ouvrier, privé d’ascension sociale, de reconnaissance et même d’amour, apparaît comme la conséquence de tous les dysfonctionnements de la société chinoise. Corruption généralisée, précarité absolue des travailleurs migrants traités comme des parias, cynisme des nouveaux riches qui dilapident leurs yuans dans les bras d’escort-girls déguisées en gardes rouges… Dans cette jungle, qui, à l’heure de la mondialisation, n’est ­hélas pas l’apanage de la Chine, les plus faibles n’ont plus que leur instinct de destruction pour survivre. Et leur animalité : chaque déchaînement de violence est précédé d’une rencontre étrange avec des bêtes, une vipère glissant sur le bitume, des buffles en route vers l’abattoir, un cheval martyrisé par son propriétaire… Parenthèses magnifiques qui propulsent ce film, ô combien réaliste, vers l’imaginaire. A la brutalité des rapports humains, Jia Zhang-ke oppose la résistance par l’oeuvre d’art, qui est autant catharsis que consolation. Dans l’ultime séquence, l’employée de sauna assiste fascinée à la représentation en pleine rue d’un opéra traditionnel, L’Interrogatoire de Su San. Et trouve dans cette histoire sublimée d’une héroïne accusée de meurtre, un écho à son propre ­destin. Au-delà de son message d’alerte salutaire sur l’état de la Chine, A touch of sin est, aussi, un hommage vibrant aux humiliés et offensés du monde entier. Et à l’art qui les sauve. — Samuel Douhaire

 

suivi d’un buffet préparé par La Maison Jasmin. Séance organisée en partenariat avec Animasia et Jiu ai China, association des étudiants en Chinois de Brdx Montaigne

 

Réservation indispensable avant le 8 février (film + buffet = 12€)

Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 52€ ou 36 places pour 162€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Mercredi 29 janvier à 14h
Marche avec les loups
suivi d'une intervention de l'association FERUS Ours- Loup-Lynx ConservatioN
> CINÉ-RENCONTRE

Mercredi 29 janvier à 16h30
Le Voyage dans la Lune
précédé de la présentation d’une œuvre de l’artothèque de Pessac
> SÉANCE ART’O CINÉ

Mercredi 29 janvier à 18h30
Pères et impairs
suivi d’une rencontre avec l’un des réalisateurs
> CAMÉO CLUB

Jeudi 30 janvier
Les Bonnes femmes + Chabrol l’anticonformiste + L'Enfer
Rencontre avec la réalisatrice Cécile Maistre-Chabrol
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #17/33

Vendredi 31 janvier à 19h
Un film à découvrir en avant-première
Avec un pot sympathique après le film
> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE

Lundi 3 février
Una Questione privata + Païsa
Cours par Marc Agostino
> UNIPOP HISTOIRE #17/33

Mardi 4 février à 20h30
Tomboy
Séance animée par Daniel Roy et Guilaine Panetta
> SÉANCE-DÉBAT

Mercredi 5 février à 14h
Winchester 73
suivi d’une petite leçon de cinéma par Claude Aziza
> LA P’TITE UNIPOP

Jeudi 6 février
Abismos de Pasión + Jane Eyre
LES SŒURS BRONTË, par Jean-Pierre Ohl
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #18/33

OPÉRA EN DIFFÉRÉ

CARMEN

OPÉRA de Georges Bizet
Espagne, Allemagne, Belgique, Pologne, Hongrie · 2018 · 2h50 · Vostf
Avec : Elīna Garanča (Carmen) · Roberto Alagna (Don José)

 

L’irrépressible liberté de Carmen, couplée à la nécessité de vivre toujours plus intensément sur le fil du rasoir, la mise en scène de Calixto Bieito en rend compte comme nulle autre. Du personnage de Mérimée, Carmen conserve chez Bieito les contours profondément ibériques et le tempérament brûlant de celle qui vit de petits trafics. Mais l’oiseau rebelle est foncièrement de notre époque. Vamp aguicheuse et insoumise, témoin de la brutalité masculine et sociétale, elle roule à grande vitesse, pressée d’exister.

 

« Jamais Carmen ne cèdera, libre elle est née, libre elle mourra », lance l’héroïne de Bizet à Don José à la fin de l’opéra. Cette irrépressible liberté, couplée à la nécessité de vivre toujours plus intensément sur le fil du rasoir, la mise en scène de Calixto Bieito en rend compte comme nulle autre. Du personnage de Mérimée, Carmen conserve chez Bieito les contours profondément ibériques et le tempérament brûlant de celle qui vit de petits trafics. Mais l’oiseau rebelle est foncièrement de notre époque. Vamp aguicheuse et insoumise, témoin de la brutalité masculine et sociétale, elle roule à grande vitesse, pressée d’exister.

Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 52€ ou 36 places pour 162€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Mercredi 29 janvier à 14h
Marche avec les loups
suivi d'une intervention de l'association FERUS Ours- Loup-Lynx ConservatioN
> CINÉ-RENCONTRE

Mercredi 29 janvier à 16h30
Le Voyage dans la Lune
précédé de la présentation d’une œuvre de l’artothèque de Pessac
> SÉANCE ART’O CINÉ

Mercredi 29 janvier à 18h30
Pères et impairs
suivi d’une rencontre avec l’un des réalisateurs
> CAMÉO CLUB

Jeudi 30 janvier
Les Bonnes femmes + Chabrol l’anticonformiste + L'Enfer
Rencontre avec la réalisatrice Cécile Maistre-Chabrol
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #17/33

Vendredi 31 janvier à 19h
Un film à découvrir en avant-première
Avec un pot sympathique après le film
> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE

Lundi 3 février
Una Questione privata + Païsa
Cours par Marc Agostino
> UNIPOP HISTOIRE #17/33

Mardi 4 février à 20h30
Tomboy
Séance animée par Daniel Roy et Guilaine Panetta
> SÉANCE-DÉBAT

Mercredi 5 février à 14h
Winchester 73
suivi d’une petite leçon de cinéma par Claude Aziza
> LA P’TITE UNIPOP

Jeudi 6 février
Abismos de Pasión + Jane Eyre
LES SŒURS BRONTË, par Jean-Pierre Ohl
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #18/33

UNIPOP HISTOIRE #23/36

16h30 & 20h30 | LE ROCK DU BAGNE

de Richard Thorpe · États-Unis · 1957 1h35 · Avec Elvis Presley, Judy Tyler…
Condamné au bagne pour homicide involontaire, Vince Everett se lie en prison avec Hank Houghton, ancien chanteur de country déchu qui lui enseigne son art. Vince prend goût à la musique et révèle des dons étonnants. Une fois sorti de prison, il est remarqué par Peggy Van Halden, qui décide d’en faire une star. L’ancien bagnard entame alors sa route vers la gloire, mais en oubliant vite ceux qui l’ont aidé…

Ce troisième film du King a été un succès retentissant. Retraçant l’irrésistible ascension d’une vedette, Le Rock du bagne est jalonné de délicieux interludes musicaux et chorégraphiques, dont le très célèbre Jailhouse rock, qui donne au film son titre original et est devenu l’un des plus grands hits du rock’n’ roll. Le film laisse aussi entrevoir le formidable potentiel cinématographique d’Elvis Presley, dont la prestation en rebelle charmeur à la James Dean impressionne.

 

18h30 | LA NAISSANCE DU ROCK’N ROLL par Alexandre Fernandez

 

L’INTERVENANT : Professeur d’histoire à l’universi- té Bordeaux Montaigne, Alexandre Fernandez est directeur adjoint du Centre d’Études des mondes Moderne et Contemporain et membre du Conseil d’administration du Festival du film d’histoire. COURS PRÉCÉDENTS La révolution mexicaine ; Nasser et la Nouvelle Egypte.

 

LE COURS : Le 6 juillet 1954, le patron des studios Sun de Memphis pouvait se féliciter d’avoir enregistré un petit gars du Sud de 19 ans, nom- mé Elvis Aaron Presley, « un Blanc avec une sono- rité et une sensibilité noires ». En proposant sur le même 45 tours, une interprétation originale d’un morceau issu du répertoire musical noir et une balade issue de la musique rurale blanche des Appa- laches, le patron de Sun Records et son chanteur allaient marquer l’histoire de la musique populaire aux États-Unis. Surtout, l’histoire d’Elvis allait se fondre – après qu’il eut signé quelques mois plus tard pour une grande compagnie de l’industrie du divertissement – dans une histoire bien plus large, celle de la construction d’une nouvelle “culture de masse”, bousculant sans doute certaines conventions sociales mais s’intégrant sans trop de peine à l’American Way of Life proposé par la première super-puissance au reste du monde.

Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 52€ ou 36 places pour 162€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Mercredi 29 janvier à 14h
Marche avec les loups
suivi d'une intervention de l'association FERUS Ours- Loup-Lynx ConservatioN
> CINÉ-RENCONTRE

Mercredi 29 janvier à 16h30
Le Voyage dans la Lune
précédé de la présentation d’une œuvre de l’artothèque de Pessac
> SÉANCE ART’O CINÉ

Mercredi 29 janvier à 18h30
Pères et impairs
suivi d’une rencontre avec l’un des réalisateurs
> CAMÉO CLUB

Jeudi 30 janvier
Les Bonnes femmes + Chabrol l’anticonformiste + L'Enfer
Rencontre avec la réalisatrice Cécile Maistre-Chabrol
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #17/33

Vendredi 31 janvier à 19h
Un film à découvrir en avant-première
Avec un pot sympathique après le film
> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE

Lundi 3 février
Una Questione privata + Païsa
Cours par Marc Agostino
> UNIPOP HISTOIRE #17/33

Mardi 4 février à 20h30
Tomboy
Séance animée par Daniel Roy et Guilaine Panetta
> SÉANCE-DÉBAT

Mercredi 5 février à 14h
Winchester 73
suivi d’une petite leçon de cinéma par Claude Aziza
> LA P’TITE UNIPOP

Jeudi 6 février
Abismos de Pasión + Jane Eyre
LES SŒURS BRONTË, par Jean-Pierre Ohl
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #18/33

OPÉRA

SIMON BOCCANEGRA
de Giuseppe Verdi
GENRE : OPÉRA
Italie · 2018 · 2h50 · Vostf
Avec : Opéra Bastille

Les ambivalences du théâtre verdien s’entendent avec une netteté toute particulière dans les rôles de baryton. Parmi eux, celui de Boccanegra, corsaire devenu doge génois, témoin préoccupé des déchirements qui opposaient au XIVe siècle patriciens et plébéiens. Opéra éminemment politique où les conflits de pouvoir se mêlent aux tempêtes de la vie familiale, Simon Boccanegra fait écho à la vie de son compositeur – lui qui arbora l’étendard de l’unification italienne et surmonta la perte de sa femme et de ses enfants. Calixto Bieito, le plus shakespearien des metteurs en scène d’opéra, offre humanisme et vérité à cette oeuvre hantée de scintillantes images maritimes.

Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 52€ ou 36 places pour 162€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Mercredi 29 janvier à 14h
Marche avec les loups
suivi d'une intervention de l'association FERUS Ours- Loup-Lynx ConservatioN
> CINÉ-RENCONTRE

Mercredi 29 janvier à 16h30
Le Voyage dans la Lune
précédé de la présentation d’une œuvre de l’artothèque de Pessac
> SÉANCE ART’O CINÉ

Mercredi 29 janvier à 18h30
Pères et impairs
suivi d’une rencontre avec l’un des réalisateurs
> CAMÉO CLUB

Jeudi 30 janvier
Les Bonnes femmes + Chabrol l’anticonformiste + L'Enfer
Rencontre avec la réalisatrice Cécile Maistre-Chabrol
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #17/33

Vendredi 31 janvier à 19h
Un film à découvrir en avant-première
Avec un pot sympathique après le film
> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE

Lundi 3 février
Una Questione privata + Païsa
Cours par Marc Agostino
> UNIPOP HISTOIRE #17/33

Mardi 4 février à 20h30
Tomboy
Séance animée par Daniel Roy et Guilaine Panetta
> SÉANCE-DÉBAT

Mercredi 5 février à 14h
Winchester 73
suivi d’une petite leçon de cinéma par Claude Aziza
> LA P’TITE UNIPOP

Jeudi 6 février
Abismos de Pasión + Jane Eyre
LES SŒURS BRONTË, par Jean-Pierre Ohl
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #18/33

CINÉRÉSEAUX #59

NON

de Eñaut Castagnet et Ximun Fuchs

France · 2017 · 1h36 · VF
Avec : Sans acteurs connus

 

Dans une petite ville du sud de la France, un conflit social fort contre la délocalisation de l’usine se solde par le licenciement collectif des ouvriers. Pour se réconforter après cet échec, quelques amis se retrouvent autour de plusieurs verres. En rentrant chez lui avec sa petite famille Bruno se heurte à l’événement de trop, un contrôle de gendarmerie. Il dit « NON » et leur vie, et celle de leurs amis bascule.

 

« NON » raconte l’itinéraire d’une colère surgie du plus profond, furieuse et virale. C’est l’histoire de la cavale d’un ouvrier poussé à bout, en quête de justice et qui ne s’incline pas. Le ton emprunte au western, au polar, en un mélange des genres oscillant entre film noir social et comédie cocasse, aux couleurs de Tarentino ou Kusturica. En réaction à la violence sociale, jaillit à l’excès une rage intérieure. La fiction se confronte au réel. Les deux réalisateurs basques ont convaincu une ville entière (Capdenac dans l’Aveyron) d’entrer dans ce « film aventure », tourné sans budget avec 500 participants bénévoles: « Au cinéma aussi, la convivialité gratuite est le luxe paradoxal des pauvres ». Troupe de théâtre, groupe musical, télévision participative et pôle des arts de la rue se sont unis pour cette création. Et « grâce à une équipe technique chevronnée, chaque plan aura été arraché à l’impossible, avec la joie d’être dans le vrai et de raconter une histoire à hauteur d’homme. »

 

Film suivi d’une rencontre avec les réalisateurs et des membres de l’équipe du film et d’un pot-dégustation. Avec la participation de Philippe Poutou et de militants syndicalistes de Ford Blanquefort.

Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 52€ ou 36 places pour 162€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Mercredi 29 janvier à 14h
Marche avec les loups
suivi d'une intervention de l'association FERUS Ours- Loup-Lynx ConservatioN
> CINÉ-RENCONTRE

Mercredi 29 janvier à 16h30
Le Voyage dans la Lune
précédé de la présentation d’une œuvre de l’artothèque de Pessac
> SÉANCE ART’O CINÉ

Mercredi 29 janvier à 18h30
Pères et impairs
suivi d’une rencontre avec l’un des réalisateurs
> CAMÉO CLUB

Jeudi 30 janvier
Les Bonnes femmes + Chabrol l’anticonformiste + L'Enfer
Rencontre avec la réalisatrice Cécile Maistre-Chabrol
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #17/33

Vendredi 31 janvier à 19h
Un film à découvrir en avant-première
Avec un pot sympathique après le film
> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE

Lundi 3 février
Una Questione privata + Païsa
Cours par Marc Agostino
> UNIPOP HISTOIRE #17/33

Mardi 4 février à 20h30
Tomboy
Séance animée par Daniel Roy et Guilaine Panetta
> SÉANCE-DÉBAT

Mercredi 5 février à 14h
Winchester 73
suivi d’une petite leçon de cinéma par Claude Aziza
> LA P’TITE UNIPOP

Jeudi 6 février
Abismos de Pasión + Jane Eyre
LES SŒURS BRONTË, par Jean-Pierre Ohl
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #18/33