Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache Instagram Cinéma Jean Eustache

ARTHUR RAMBO

Réserver votre film en ligne
ARTHUR RAMBO
de Laurent Cantet
GENRE : DrameFrance · 2022 · 1h27 · VF
Avec : Rabah Naït Oufella, Antoine Reinartz, Sofian Khammes

Qui est Karim D. ? Ce jeune écrivain engagé au succès annoncé ou son alias Arthur Rambo qui poste des messages haineux que l’on exhume un jour des réseaux sociaux…

C’est l’histoire d’une chute. Soudaine. Violente. Causée par la brutalité des mots. Tandis que Laurent Cantet sort son dernier film, L’Atelier, en 2017, dans lequel il interroge déjà la puissance de l’écriture, l’affaire Mehdi Meklat éclate. On découvre alors que ce jeune journaliste, doué et intelligent, est l’auteur de milliers de tweets haineux, racistes, homophobes, sexistes publiés sous un pseudonyme. « Comment tout cela pouvait cohabiter dans un même esprit ? » se demande, comme beaucoup d’autres, Laurent Cantet. Insatisfait par les analyses des journalistes et intellectuels, il choisit la fiction pour tenter de percer ce mystère et, dans le même temps, questionner la dangerosité des réseaux sociaux. Pour ce faire, il instaure une distance avec les faits : Arthur Rambo n’est pas un biopic, le récit est ramassé sur deux ou trois jours. Un temps suffisant pour décrire sans superflu la trajectoire du jeune Karim (Rabah Naït Oufella, crédible dans ce rôle-titre caméléon) de sa consécration en tant qu’auteur d’une autofiction à succès s’inspirant de la vie de sa mère, d’origine algérienne, à son exclusion, symbolisée par le retour du transfuge dans son quartier d’origine, de l’autre côté du périphérique parisien. En cause, donc, ces tweets, qui très tôt viennent parasiter les images du film. Ces formules, supposément drôles, concrètement irrecevables, nous explosent à la figure. Démasqué et sommé de s’expliquer, Karim peine à se justifier. On retiendra – bien qu’insuffisant – le motif de la colère, défendu par le petit frère du jeune homme dans un climax magistral où les conséquences de la relégation sociale transparaissent de manière on ne peut plus alarmante. Mais ressort surtout du métrage un constat tout aussi inquiétant qui, sans déculpabiliser le personnage, montre comment les réseaux sociaux peuvent piéger même ceux qui en maîtrisent les codes. Si la personnalité de Karim reste insondable, Cantet parvient habilement avec ce huitième film à mettre en garde contre la pensée en 140 caractères et les mécanismes à l’œuvre sur Internet, qui constitue aujourd’hui le premier moyen d’information consulté par les jeunes générations. ⎥ Noémie Bourdiol


Mercredi 2 février : 18h50 - 20h40
Jeudi 3 février : 16h20 (STSME) - 20h40
Vendredi 4 février : 16h20 - 19h10 - 20h40
Samedi 5 février : 16h20 - 21h
Dimanche 6 février : 16h50 - 18h40
Lundi 7 février : 16h20 - 20h40
Mardi 8 février : 12h20 - 18h30 (STSME)



Consulter
Les horaires La gazette
Rendez-vous


Le pass sanitaire doit être présenté à l'entrée du cinéma, merci !
> PRÉSENTATION DU PASS SANITAIRE OBLIGATOIRE

À partir de 6 ans
dans l'ensemble du cinéma
Merci de votre compréhension
> Port du masque obligatoire

En raison du rebond épidémique
La vente de boissons et confiserie est également interrompue.
Mesures en vigueur dès à présent, merci de votre compréhension.
> Jauges à 65% des capacités d’accueil de nos salles

Lundi17 janvier
Hitler-Staline, le choc des titans
Rencontre avec Mickael Prazan
> Unipop Histoire #14/33

Mardi 18 janvier à 20h30
Sous le ciel d'Augiéras
Rencontre avec Philippe Lacadée et Marc Saboya
> Rencontre-débat

Mercredi 19 janvier
LES VOISINS DE MES VOISINS SONT MES VOISINS
En présence du co-réalisateur Léo Marchand
> P’tite Unipop #13/33

Du 19 au 25 janvier
8 films Phares de 2021 à revoir
3,5€ la place sur présentation du Pass Télérama
> Festival Télérama 2022