Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache Instagram Cinéma Jean Eustache

J’AI PERDU MON CORPS

Réserver votre film en ligne
J'AI PERDU MON CORPS
de Jérémy Clapin
GENRE : Animation - Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateursFrance · 2019 · 1h21 · VF
Avec : Hakim Faris, Victoire Du Bois, Patrick d'Assumçao

A Paris, Naoufel tombe amoureux de Gabrielle. Un peu plus loin dans la ville, une main coupée s’échappe d’un labo, bien décidée à retrouver son corps. S’engage alors une cavale vertigineuse à travers la ville, semée d’embûches et des souvenirs de sa vie jusqu’au terrible accident. Naoufel, la main, Gabrielle, tous trois retrouveront, d’une façon poétique et inattendue, le fil de leur histoire...

À Paris, Naoufel tombe amoureux de Gabrielle. Un peu plus loin dans la ville, une main coupée s’échappe d’un labo, bien décidée à retrouver son corps. S’engage alors une cavale vertigineuse à travers la ville, semée d’embûches et des souvenirs de sa vie jusqu’au terrible accident. Naoufel, la main, Gabrielle, tous trois retrouveront, d’une façon poétique et inattendue, le fil de leur histoire... Œuvre magistralement construite, J’ai perdu mon corps repose sur une horlogerie scénaristique adaptée par Guillaume Laurant à partir de son propre roman, Happy Hand. Fidèle de l’œuvre de Jean-Pierre Jeunet, ce scénariste aguerri a trouvé dans le talent du réalisateur Jérémy Clapin (également co-scénariste) le partenaire idéal ; ensemble, ils livrent un récit obnubilé par les souvenirs de ses protagonistes et dont la poésie traduit magnifiquement tout ce que les séparations ont d’amèrement irréductible. Primé à Cannes et au festival du film d’animation d’Annecy, J’ai perdu mon corps porte haut la puissance évocatrice de l’art de l’animation et la richesse de son potentiel narratif. On pourrait citer un des personnages du film pour qualifier cette œuvre audacieuse, dont le travail sur le son et la musique (envoûtante, signée Dan Levy) est tout aussi ciselé : « Un truc complètement imprévisible et irrationnel. » Etonnamment, on s’identifie parfaitement à cette main coupée en quête de son corps perdu, peut-être parce que le merveilleux de cette histoire ne se départie pas d’une trivialité saisissante – celle de la grande ville et de sa rudesse – oscillant entre épreuves angoissantes et souvenirs d’un passé idyllique. L’histoire morcelée du jeune Naoufel, reconstituée peu à peu par la magie du cinéma sous nos yeux, touche au cœur : le film de Jérémy Clapin parvient à réunifier la plénitude idéalisée de l’enfance perdue avec l’acceptation de ce que la vie implique de séparations. Du cinéma d’animation à son meilleur. ⎥ Nicolas Milesi





Consulter
Les horaires La gazette
Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 52€ ou 36 places pour 162€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Du 2 au 8 mars
Festival de cinéma jeune public
+ de 20 films, animations, compétition d'inédits
> LES TOILES FILANTES 2020

Jeudi 20 février
Et la femme créa Hollywood + L'Ennemi japonais à Hollywood + Le Signal de l'amour
Rencontre avec Clara et Julia Kuperberg
> Unipop Arts, littérature & cinéma #20

Jeudi 12 mars
Pollock
Cours par Corinne de Thoury
> Unipop Arts, littérature & cinéma #21

Lundi 9 mars
Les Camarades + Les Lip, l'imagination au pouvoir
L'âge des solidarités ouvrières par Nicolas Delalande
> UNIPOP HISTOIRE #20

Lundi 16 mars
Masada
Cours par Claude Aziza
> UNIPOP HISTOIRE #21

Mardi 25 février à 16h
L'ÉQUIPE DE SECOURS EN ROUTE POUR L'AVENTURE
précédée d'un spectacle par les frères Peuneu et suivie d'un goûter
> Séance Minokino