Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache Instagram Cinéma Jean Eustache

JOKER

Réserver votre film en ligne
JOKER
de Todd Phillips
GENRE : DrameUSA · 2019 · 2h02 · Vostf
Avec : Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz

Le film, qui relate une histoire originale inédite sur grand écran, se focalise sur la figure emblématique de l’ennemi juré de Batman. Il brosse le portrait d’Arthur Fleck, un homme sans concession méprisé par la société.

Et si le Joker n’était pas un superhero movie mais bien plutôt un « Il était une fois à New York », pendant sombre du Tarantino de l’été ? C’est tout ce que laisse penser la richesse de ce film, auréolé du Lion d’Or. Todd Philips, qu’on connaissait pour des comédies potaches et alcoolisées (Projet X, la trilogie Very Bad Trip) ne pouvait pas nous surprendre davantage tant le Joker est une réussite, couronnant Joaquin Phoenix comme l’un des plus grands acteurs américains et multipliant les références cinéphiles. Récit de l’ascension d’un « vilain » de l’univers DC Comics au sein d’une Gotham City au bord de l’émeute, Joker emprunte aux plus grands films américains. Le climat insurrectionnel d’une ville minée par le crime est évidemment proche de Taxi Driver, et le mal-être de Travis Bickle rejoint la folie d’Arthur Fleck (le Joker). Celui-ci gagne misérablement sa vie comme clown, vivant toujours avec sa mère malade, et tentant péniblement de lancer sa carrière de stand-up. Du De Niro chauffeur de taxi misanthrope on retrouve le King of Comedy – Scorsese à nouveau. L’autre grand metteur en scène qui inspire plusieurs séquences clés du Joker c’est William Friedkin. Il y a énormément de French Connection – autre grand film newyorkais – surtout dans les séquences de courses-poursuites dans le métro aérien, évidemment. Et ces marches que le Joker arpente tantôt pour les monter abattu, tantôt pour les descendre triomphant ne sont pas sans rappeler celles de L’Exorciste – rarement escalier aura eu autant de présence à l’écran. Ce décor touche au sublime quand Joaquin Phoenix y esquisse quelques pas de danse. Héritier de l’Actors Studio, il impressionne dans ses rires, ses modulations, et surtout sa gestuelle. Les quelques mouvements de danse contemporaine qui habitent le film sont des instants de pure grâce. On y retrouve une beauté qui naitrait dans la folie, dont l’étrangeté nous fascine et captive comme une photo de Diane Arbus. ⎥ Victor Courgeon


Mercredi 11 décembre :
Jeudi 12 décembre :
Vendredi 13 décembre :
Samedi 14 décembre :
Dimanche 15 décembre : 21h
Lundi 16 décembre :
Mardi 17 décembre :



Consulter
Les horaires La gazette
Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 52€ ou 36 places pour 162€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Mercredi 18 décembre à 20h30
JE NE SAIS PAS SI C’EST TOUT LE MONDE
En présence de Vincent Delerm
> Séance spéciale

Mardi 3 décembre à 19h
Un film à découvrir en avant-première
Avec un pot sympathique après le film
> Avant-première surprise

Jeudi 12 décembre
L'été froid de 53 + Perdus en Sibérie
Le Goulag par François Aymé
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #12/33

Vendredi 13 décembre à 19h
Le Voyage du prince
présenté en salle et suivi d’un échange convivial dans le hall du cinéma
> CAMEO TEENS

Samedi 14 décembre à 17h
L’Extraordinaire Voyage de Marona
rencontre avec la réalisatrice Anca Damian
> AVANT-PREMIÈRE AVEC LA RÉALISATRICE

Lundi 16 décembre
WARDI
Rencontre avec René Otayek
> UNIPOP HISTOIRE #12/33

Mardi 17 décembre à 19h15
Le Prince Igor
En direct de l'opéra Bastille
> OPÉRA EN DIRECT

Mercredi 18 décembre à 14h
Le Voyage du Prince
précédé de la présentation d’une œuvre par l’artothèque de Pessac
> SÉANCE ART’O CINÉ

Mercredi 18 décembre à 16h
Zebulon le dragon
suivi d’un goûter (Biocoop) en présence de Zebulon
> CINÉGOÛTER

Jeudi 19 décembre
Dr Folamour + Les nuits blanches du facteur
Rencontre avec Michel Ciment
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE ET CINÉMA #13/33