Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache Instagram Cinéma Jean Eustache

ONCE UPON A TIME IN HOLLYWOOD

Réserver votre film en ligne
ONCE UPON A TIME IN HOLLYWOOD
de Quentin Tarantino
GENRE : Comédie dramatiqueUSA · 2019 · 2h39 · Vostf
Avec : Leonardo DiCaprio, Brad Pitt, Margot Robbie

En 1969, la star de télévision Rick Dalton et le cascadeur Cliff Booth, sa doublure de longue date, poursuivent leurs carrières au sein d’une industrie qu’ils ne reconnaissent plus.

« Conçu d’abord comme une lettre d’amour (à une époque, à une ville, aux acteurs, aux pieds féminins), Once Upon A Time in... Hollywood déploie une fresque à la fois ultra-ambitieuse (dans ses moyens) et néan- moins très simple (dans son cheminement). On pouvait s’attendre, de la part du réalisateur de Pulp Fiction et Kill Bill, à une nouvelle fiction déconstruite, aux multiples ramifications spatio-temporelles ; c’est au contraire son film le plus linéaire et flegmatique, en dépit de quelques digressions et flash-backs opportuns, ainsi que d’une voix off qui, comme un chœur de tragédie, se charge d’annoncer le fatum. Si Once Upon A Time in America, le grand récit proustien du maître de QT, Sergio Leone, carburait à l’opium et au ressouvenir, cet Il était une fois se shoote plutôt au cannabis (la drogue de LA), avec une pointe de LSD : c’est en effet dans un pur présent qu’il se déploie (ou plutôt un passé ramené au présent, avec un compteur précis de jours, et même d’heures), mais en l’étirant comme du chewing-gum. [...] Tarantino, qui a toujours fonctionné selon ce principe d’écriture, le pousse ici à son paroxysme, non plus à l’échelle d’une scène mais de tout un film. [...] Ce qu’il célèbre là, avant inventaire et fermeture définitive, c’est donc 1969, Los Angeles, et un certain rapport au monde. 69, c’est pour QT l’année des six ans, l’année du déclin définitif du vieil Hollywood au profit de la télévision (et bientôt du Nouvel Hollywood), l’année, enfin, où Sharon Tate fut massacrée, avec un fœtus de 8 mois dans le ventre et quatre de ses amis, par trois membres de la « famille » de Charles Manson. Cet événement, qui plane tel un spectre sur tout le film, bien que son « exécution » n’en prendra qu’une petite partie, signe historiquement, aux Etats-Unis, la fin de l’innocence, du flower power et de l’utopie hippie, noyée dans un bain de sang. Mais, en attendant, semble indiquer Tarnatino, il faut jouir. Le maestro se plaît ainsi à ne filmer là, que ce qui se trouve au cœur de son désir. » – Les Inrockuptibles


Mercredi 14 août : 14h30 - 17h30 - 20h30
Jeudi 15 août : 14h30 - 17h30 - 20h30
Vendredi 16 août : 14h30 - 17h30 - 20h30
Samedi 17 août : 17h - 20h
Dimanche 18 août : 16h30 - 19h30
Lundi 19 août : 14h30 - 17h30 - 20h30
Mardi 20 août : 14h30 - 17h30 - 20h30

Mercredi 21 août : 14h30 - 17h30 - 20h30
Jeudi 22 août : 14h30 - 17h30 - 20h30
Vendredi 23 août : 14h30 - 17h30 - 20h30
Samedi 24 août : 17h - 20h
Dimanche 25 août : 16h30 - 19h30
Lundi 26 août : 14h30 - 17h30 - 20h30
Mardi 27 août : 14h30 - 17h30 - 20h30



Consulter
Les horaires La gazette
Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 52€ ou 36 places pour 162€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Mardi 30 juillet à 19h10
Un film à découvrir en avant-première
Avec un pot sympathique après le film
> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE

Les Mercredi 28 et jeudi 29 août
2 films plus cours
Par Nicolas Patin, docteur en histoire
> UNIPOP D’ÉTÉ