Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache Instagram Cinéma Jean Eustache

PARASITE

Réserver votre film en ligne
PARASITE
de Bong Joon-Ho
GENRE : DrameCorée du sud · 2019 · 2h12 · Vostf
Avec : Song Kang-Ho, Sun-kyun Lee, So-Dam Park

Toute la famille de Ki-taek est au chômage, et s’intéresse fortement au train de vie de la richissime famille Park. Un jour, leur fils réussit à se faire recommander pour donner des cours particuliers d’anglais chez les Park. C’est le début d’un engrenage incontrôlable, dont personne ne sortira véritablement indemne…

Palme d’or à l’unanimité du jury. Unanimité également du jury des cinémas art et essai, de la presse et très probablement du public. Parasite est aussi une première Palme d’or pour la Corée du Sud, un pays qui distille depuis des décennies un cinéma d’auteur ET de genre tout à fait remarquable. Fait assez rare, il y a une « parenté » entre les deux dernières Palmes asiatiques qui dressent des portraits de familles pauvres. Mais quand, dans Une Affaire de famille, Kore-Eda filmait avec tendresse et bienveillance une famille qui s’inventait ses propres règles, Bong Joon-Ho met sur pied un drôle de drame social. On est ici très loin de la chronique au charme nonchalant. Place à un savant mélange de comédie coréenne « à l’italienne » (tendance Affreux, sales et méchants), de suspense et de film fantastique. Bong Joon-Ho a cité dans ses remerciements des références à Chabrol et Clouzot. On retrouve bien ce goût pour la satire bourgeoise, cette appétence pour la cruauté (à double sens) entre classes sociales et cet art de la tension permanente pimentée de pointes d’humour. Bong Joon-Ho déroule avec un malin plaisir un jeu de massacre, à la mécanique impeccable et invisible, comme une fable où l’on ne saurait plus très bien qui est le loup et qui est mère-grand. Entre Sorry We Missed You de Ken Loach dédié aux effets dévastateurs de l’ubérisation, Les Misérables de Ladj Ly consacré à la violence urbaine et Parasite, le Festival de Cannes, dans un prolongement troublant des manifestations des Gilets jaunes, installait la lutte des classes au premier plan. Mais c’est bien Bong Joon-Ho qui sut le mieux utiliser le cinéma comme un puissant levier universel pour déchirer les voiles des réussites économiques et frapper les esprits. ⎥ François Aymé





Consulter
Les horaires La gazette
Rendez-vous

Cliquez sur le logo
En page d'accueil de notre site
> Découvrez la 6e salle virtuelle du Jean Eustache

Mardi 21 juillet à 19h15
Un film à découvrir en avant-première

> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE

Vendredi 10 juillet à 20h
LA VUELTA DE SAN PERÓN
Rencontre avec Cecilia Gonzalez
> SÉANCE-DÉBAT