Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache Instagram Cinéma Jean Eustache

SANS SIGNE PARTICULIER

Réserver votre film en ligne
SANS SIGNE PARTICULIER
de Fernanda Valadez
GENRE : DrameMexique · 2021 · 1h35 · Vostf
Avec : Mercedes Hernández, David Illescas, Juan Jesús Varela

Magdalena entreprend une traversée du Mexique à la recherche de son fils, disparu lors de son trajet vers la frontière. Durant son parcours, Magdalena fait la connaissance de Miguel, un jeune homme qui vient d’être expulsé des États-Unis. C’est ainsi qu’ils s’accompagnent : Magdalena à la recherche de son fils, Miguel attendant de retrouver sa mère, dans un territoire incertain où déambulent ensemble victimes et bourreaux.

À force de perdurer, la violence qui gangrène le Mexique près de la frontière avec l'état du Texas a alimenté un grand nombre de films inquiétants. Fort de cet atavisme et porté par une équipe essentiellement féminine, Sans signe particulier constitue une fiction très documentée et impressionnante de subtilité, laissant penser que Fernanda Valadez est une cinéaste ô combien prometteuse. Elle signe un film taiseux mais dont la mise en scène dit beaucoup de l'inquiétante opacité du réel à cet endroit-là du globe. Façonnant une photographie magnifique aux focales expressionnistes, sa caméra suit Magdalena (Mercedes Hernández, vibrante), une mère courage soucieuse d'affronter une réalité qui se dérobe sans cesse, celle des disparus en route vers le rêve américain. Beaucoup de plans la montre, elle et d'autres protagonistes, de dos (On se ressemble tous de dos, dit le jeune Miguel, revenu - dans tous les sens du terme – des États-Unis), s'enfonçant dans une nature de plus en plus sauvage et onirique. Le scénario avance à pas de loup, mâtiné d'effets optiques dont le lyrisme brouille les repères tout en s'attardant sur des ciels sanguinolents, de mauvais augure. Au final, au plus près de Magdalena qui s'enfonce dans l'inconnu, c'est une situation véritablement hantée par le Diable que le film dépeint, sous le regard éploré d'amour que cette mère pose sur un enfer bien terrestre. Pas mal de désespérance couronne cette œuvre renversante, tandis qu'une singulière beauté cinématographique s'y déploie. Le cinéma est grandiose lorsqu'il traduit l'indicible douleur du monde. ⎥ Nicolas Milesi


Mercredi 22 Septembre : 21h
Jeudi 23 Septembre : 18h40
Vendredi 24 Septembre : 14h30 - 19h
Samedi 25 Septembre : 16h50 - 20h40
Dimanche 26 Septembre : 16h40 - 20h50
Lundi 27 Septembre : 16h50 - 20h50
Mardi 28 Septembre : 16h30 - 18h50

Mercredi 29 Septembre : 17h40
Jeudi 30 Septembre : 17h
Vendredi 1er octobre : 14h30 - 18h30
Samedi 2 octobre : 19h
Dimanche 3 octobre : 18h40
Lundi 4 octobre : 14h20 - 18h50
Mardi 5 octobre : 15h20 - 19h

Mercredi 6 octobre :
Jeudi 7 octobre : 16h
Vendredi 8 octobre : 14h30
Samedi 9 octobre :
Dimanche 10 octobre :
Lundi 11 octobre : 16h
Mardi 12 octobre : 15h20



Consulter
Les horaires La gazette
Rendez-vous
Mardi 21 septembre à 19h
Un film à découvrir en avant-première

> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE



Le pass sanitaire doit être présenté à l'entrée du cinéma, merci !
> PRÉSENTATION DU PASS SANITAIRE OBLIGATOIRE

Jeudi 23 septembre
L'aveu + Montand est à nous
Rencontre avec Yves Jeuland, Patrick Roman et Vincent Josse
> Unipop Arts, littérature & cinéma #4

Mercredi 22 septembre
Le Peuple loup
Rencontre avec Jeanne-Sylvette Giraud
> P’tite Unipop #2

Lundi 27 septembre
Colonisation, une histoire française
Entretien avec Hugues Nancy et Pierre Singaravélou
> Unipop Histoire #4

Mercredi 29 septembre à 16h
Ma Mère est un gorille
Précédé de la présentation du programme annuel
> Cinégoûter