Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache Instagram Cinéma Jean Eustache

TOUT SIMPLEMENT NOIR AD

Réserver votre film en ligne
TOUT SIMPLEMENT NOIR
de Jean-Pascal Zadi, John Wax
GENRE : ComédieFGrance · 2020 · 1h30 · VF
Avec : Jean-Pascal Zadi, Fary, Caroline Anglade

JP, un acteur raté de 40 ans, décide d’organiser la première grosse marche de contestation noire en France, mais ses rencontres, souvent burlesques, avec des personnalités influentes de la communauté et le soutien intéressé qu’il reçoit de Fary, le font osciller entre envie d’être sur le devant de la scène et véritable engagement militant...

Tout simplement noir est d’abord un sourire, celui de Jean-Pascal Zadi, l’acteur-réalisateur aux dents libres et au poing levé. Dans son film, il incarne un humoriste vaguement connu qui décide d’organiser un « rassemblement d’hommes noirs ». Construit comme un faux-documentaire où Jean-Pascal Zadi cherche des soutiens parmi les célébrités noires françaises en compagnie de l’humoriste Fary, Tout simplement noir n’épargne personne. Dénonçant l’invisibilisation de la communauté noire, il confronte les luttes. Les afroféministes s’opposent à la non mixité de la manifestation, les militants de l’antinégrophobie à la date choisie, Jean-Pascal passe petit à petit pour un militant à la petite semaine. En enchainant les saynètes et les sketchs, le film fouille les strates sociales du racisme dans l’histoire. Le rire agit comme un décapant qui vient souligner la difficulté d’une définition commune de la « négritude », l’impossible expérience partagée d’une condition noire française. La farce va bon train, entrainant dans le sillage des éclats de rire une dialectique quasi exhaustive de sujets à controverse. La dimension politique de cette anthologie critique et drolatique est évidemment exacerbée par le contexte actuel, et les rassemblements en mémoire de Georges Floyd ou Adama Traoré. Violemment interpellé à plusieurs reprises, Jean-Pascal se relève, presque trop flegmatique pour avoir peur. Il provoque les uns et les autres avec calme et assurance, parfois gaffeur gauche et souvent saboteur conscient. Il joue, tantôt de son corps, séparant Fabrice Éboué et Lucien Jean-Baptiste s’écharpant, tantôt de son visage, en casting pour un Mathieu Kassovitz ordurier. Tout simplement noir est un rapport sans concessions mais pas sans humour sur la crise identitaire française. Chaque séquence est un article de son réquisitoire où explose une blague bien sentie. Comme une bombe dont Jean-Pascal Zadi est la mèche, parfois à retardement mais jamais retardé. Voilà un film qui sort à temps. ⎥ Victor Courgeon


Mercredi 5 août : 16h
Jeudi 6 août : 15h30 - 20h50
Vendredi 7 août : 15h30 - 20h50
Samedi 8 août : 15h30 - 18h20 - 20h50
Dimanche 9 août : 15h - 20h50
Lundi 10 août : 16h - 20h50
Mardi 11 août : 15h30 - 21h15

Mercredi 12 août : 15h45 - 20h50
Jeudi 13 août : 15h45 - 18h40
Vendredi 14 août : 20h50
Samedi 15 août : 15h45 - 20h50
Dimanche 16 août : 15h45 - 18h40
Lundi 17 août : 15h45 - 18h40
Mardi 18 août : 20h50



Consulter
Les horaires La gazette
Rendez-vous

Cliquez sur le logo
En page d'accueil de notre site
> Découvrez la 6e salle virtuelle du Jean Eustache

Mardi 11 août à 19h
Un film à découvrir en avant-première

> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE

Lundi 10 août à 15h30
YAKARI
Dès 5 ans
> Avant-première

Modification de programmation
Du 5 au 18 août
Consultez les nouvelles grilles
> RAPPEL ERRATUM