Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache

JUSTE LA FIN DU MONDE

Réserver votre film en ligne
JUSTE LA FIN DU MONDE
de Xavier Dolan
GENRE : DrameCanada, Françe · 2016 · 1h35 · VF
Avec : Gaspard Ulliel, Nathalie Baye, Léa Seydoux

Après douze ans d’absence, un écrivain retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine. Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on se porte à travers les éternelles querelles, et où l’on dit malgré nous les rancoeurs qui parlent au nom du doute et de la solitude.

Gaspard Ulliel, Nathalie Baye, Léa Seydoux, Vincent Cassel, Marion Cotillard... Parfois, le cinéma sait réunir des joyaux de comédiens sertis dans de l’or massif : 7 César (16 nominations en tout !), un Oscar, une nomination à l’Oscar, un Bafta, deux Golden Globe, une Palme d’or, des Prix d’interprétation à Venise, à Saint-Sébastien... Non exhaustive, cette liste des marques d’excellence s’ajoute à celle du maître d’œuvre, Xavier Dolan, multi-récompensé depuis ses 19 ans et son premier film J’ai tué ma mère. Rares sont les films à jouir d’un tel pedigree et ce casting semble presque trop rutilant pour, somme toute, le récit d’un dimanche en famille. Sauf que Juste la fin du monde est l’adaptation de la pièce éponyme de Jean-Luc Lagarce, de laquelle le scénariste Dolan a su conserver la langue singulière à cet auteur prolifique : une langue «tissée de maladresses, de répétitions, d’hésitations, de fautes de grammaire» qui livre aux comédiens une partition hors-pairs. Face à Louis (Gaspard Ulliel), fils prodigue devenu étranger parmi les siens et porteur du secret de sa mort prochaine, chacun des membres de la famille finira par se livrer, lui reprocher le manque et le ressentiment que son absence a laissés. Ils sont souvent maladroits. Ils sont parfois grotesques. Ils sont finalement tragiques. Si le grain du filmage en 35mm semble participer du non-dit qui corrode les relations familiales, c’est la mise en scène tout entière qui suggère ce que les personnages ne parviennent pas à (se) dire. Les gros plans de visages, innombrables, deviennent la matière première d’un récit en contrebande, un montage visuel permanent qui fait entendre le plus en en disant le moins. Comme la litote du titre, Juste la fin du monde. On le devine, le dispositif est puissant et ménage à chaque personnage son instant de grâce bouleversant. Dolan excelle à montrer «toute l’incompréhension, toute l’impuissance des gens sans écoute qui ne voient rien venir et s’effondrent lorsque le sol se dérobe sous leurs pieds…» Mais cette mécanique impressionnante du film sait aussi réserver des trouées musicales dont le cinéaste a le secret (à côté des compositions enfiévrées de Gabriel Yared). Elles rythment le film et tempèrent l’angoisse. Comme un coucou de pendule qui s’obstinerait à fuir l’inéluctable. ⎥ Nicolas Milesi


Mercredi 18 janvier :
Jeudi 19 janvier : 20h50
Vendredi 20 janvier : 16h
Samedi 21 janvier : 15h30
Dimanche 22 janvier :
Lundi 23 janvier : 14h
Mardi 24 janvier :



Consulter
Les horaires La gazette
Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 50€ ou 36 places pour 156,60€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Mardi 5 décembre à 19h
Un film à découvrir en avant-première
Avec un pot sympathique après le film
> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE

Du 19 au 25 février 2018
Festival de Cinéma Jeune Public
Thème « La tête dans les étoiles »
> LES TOILES FILANTES #14

Du 20 au 26 novembre
Plus de 100 films, débats, rencontres
Autour du thème : "SO BRITISH"
> FESTIVAL DU FILM D’HISTOIRE #28

Mercredi 29 à 16h
MYRTILLE ET LA LETTRE AU PÈRE NOËL
Suivi d'un goûter dans le hall avec "Des Pains qui parlent"
> CINÉ-GOÛTER

Jeudi 30 novembre à 18h
DON CARLOS
En différé depuis l'Opéra Bastille
> OPÉRA

Lundi 4 décembre
LES VIKINGS
Cours par Alban Gautier
> UNIPOP HISTOIRE #15