Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache Instagram Cinéma Jean Eustache

PENTAGON PAPERS

Réserver votre film en ligne
PENTAGON PAPERS
de Steven Spielberg
GENRE : DrameUSA · 2017 · 1h55 · Vostf
Avec : Meryl Streep, Tom Hanks, Alison Brie

Première femme directrice de la publication d’un grand journal américain, le Washington Post, Katharine Graham (Meryl Streep) s'associe à son rédacteur en chef Ben Bradlee (Tom Hanks) pour dévoiler un scandale d'État monumental et combler son retard par rapport au New York Times qui mène ses propres investigations. Ces révélations concernent les manœuvres de quatre présidents américains, sur une trentaine d'années, destinées à étouffer des affaires très sensibles… Au péril de leur carrière et de leur liberté, Katharine et Ben vont devoir surmonter tout ce qui les sépare pour révéler au grand jour des secrets longtemps enfouis…

« L’énergie qui se dégage de ce film, tourné caméra au poing, est proprement dingue. On en sort avec l’impression que la projection a duré 20 minutes. Spielberg est le roi du mouvement de caméra motivé. Ainsi, même lorsqu’il laisse durer les plans, la mobilité de la caméra, épousant toujours la façon dont les acteurs circulent au sein du décor, rend le film plus vivant que jamais. Et ce n’est pas pour autant que Spielberg en oublie de composer ses cadres. L’énergie est celle d’un reportage de guerre mais la mise en scène exploite les magnifiques décors, qu’il s’agisse des bureaux du journal ou des luxueuses demeures, afin de créer des oppositions, des espaces clos ou des lignes de fuite angoissantes. Si la performance inattendue de Meryl Streep, toute en vulnérabilité et hésitation, ne suffisait pas, Spielberg ne cesse de l’oppresser en plaçant plusieurs acteurs masculins dans le cadre avec soin, soulignant son effacement délibéré. Ce que l’histoire vraie offre de magnifique au récit, ce n’est pas juste la confluence entre un combat contre le gouvernement et l’histoire d’une femme qui prend conscience de sa force, c’est la réalisation qu’il s’agit dans les deux cas d’un seul et même problème : la censure de la parole. Celle, au grand jour bien que drapée derrière un patriotisme faux-cul, de la presse et celle, insidieuse parce que systémique, des femmes. » « L’énergie qui se dégage de ce film, tourné caméra au poing, est proprement dingue. On en sort avec l’impression que la projection a duré 20 minutes. Spielberg est le roi du mouvement de caméra motivé. Ainsi, même lorsqu’il laisse durer les plans, la mobilité de la caméra, épousant toujours la façon dont les acteurs circulent au sein du décor, rend le film plus vivant que jamais. Et ce n’est pas pour autant que Spielberg en oublie de composer ses cadres. L’énergie est celle d’un reportage de guerre mais la mise en scène exploite les magnifiques décors, qu’il s’agisse des bureaux du journal ou des luxueuses demeures, afin de créer des oppositions, des espaces clos ou des lignes de fuite angoissantes. Si la performance inattendue de Meryl Streep, toute en vulnérabilité et hésitation, ne suffisait pas, Spielberg ne cesse de l’oppresser en plaçant plusieurs acteurs masculins dans le cadre avec soin, soulignant son effacement délibéré. Ce que l’histoire vraie offre de magnifique au récit, ce n’est pas juste la confluence entre un combat contre le gouvernement et l’histoire d’une femme qui prend conscience de sa force, c’est la réalisation qu’il s’agit dans les deux cas d’un seul et même problème : la censure de la parole. Celle, au grand jour bien que drapée derrière un patriotisme faux-cul, de la presse et celle, insidieuse parce que systémique, des femmes. » — Filmdeculte.com





Consulter
Les horaires La gazette
Rendez-vous
Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 50€ ou 36 places pour 156,60€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules

Jeudi 24 janvier
Les Fantômes de Goya + Le Portrait de Dorian Gray
SCÈNES DE CRIMES par Christos Markogiannakis
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE & CINÉMA #15/33

Jeudi 31 janvier
J'ai décidé de mourir + Maurice Papon, les leçons d'un procès
Rencontre avec Laurence Mayerfeld
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE & CINÉMA #16/33

Jeudi 7 février
RETOUR DE FLAMME - CINÉ-CONCERT
Cours par Serge Bromberg
> UNIPOP ARTS, LITTÉRATURE & CINÉMA #17/33

Mardi 29 janvier
CHINE, L'EMPIRE DU TEMPS
Cours par Jean-Paul Parisot
> UNIPOP HISTOIRE #21/36

Lundi 4 février
L'île aux chiens + Didier
Histoire des animaux domestiques par Damien Baldin
> UNIPOP HISTOIRE #22/33

Lundi 28 janvier à 19h45
GRÂCE À DIEU
en présence de François Ozon et Melvil Poupaud
> AVANT-PREMIÈRE

Mercredi 23 janvier
L'Homme qui rétrécit
LES EFFETS SPÉCIAUX avec Cap Sciences
> P’tite Unipop #6

Mercredi 23 janvier
SOIRÉE HAYAO MIYAZAKI !
Nouvelle année et nouveau cycle !
> VICTOR PICTURE SHOW

Mercredi 23 janvier à 20h15
OLIVIA
Film suivi d'une discussion avec Brigitte RolleT
> CINÉMARGES CLUB

Vendredi 25 janvier à 14h
SIMON BOCCANEGRA
En différé de l'Opéra Bastille
> OPÉRA

Vendredi 25 janvier à 20h30
MUJERES DE LA MINA
Suivi d'une discussion avec France Amérique Latine
> SÉANCE-DISCUSSION