Cinéma Jean Eustache Pessac
Réserver votre film en ligne
Facebook Cinéma Jean Eustache Instagram Cinéma Jean Eustache

SÉANCE-DÉBAT

SHEHERAZADE

de Jean-Bernard Marlin
France · 2018 · 1h49 · VF
Avec : Dylan ROBERT, Kenza FORTAS, Idir AZOUGLI

 

Zachary, 17 ans, sort de prison. Rejeté par sa mère, il traîne dans les quartiers populaires de Marseille. C’est là qu’il rencontre Shéhérazade…

 

« Marseille ville sans frontières » chantait Jean Guidoni… De brèves images d’archives ayant trait à l’immigration inaugurent Shéhérazade, ancrant son histoire très contemporaine dans une ville aux mélanges culturels si particuliers – Marseille est un personnage du film à part entière. Lui-même issu de l’immigration, Jean-Bernard Marlin réalise, avec Shéhérazade, un premier long métrage (son court La Fugue fut remarqué en 2013) habité de bout en bout par l’exigence documentaire, même si la fiction et le cinéma de genre finissent par s’immiscer dans le récit. « J’ai besoin d’y croire, j’ai un problème de croyance avec un cinéma trop artificiel » confesse-t-il, optant pour un tournage qualifié de « tendu », in situ, quartier de la Rotonde, avec des comédiens intégralement non-pro- fessionnels parfois extrêmement proches de leurs personnages. Ainsi Dylan Robert, l’acteur principal, qui, au début du film, « rejoue » une sortie de prison qu’il a vécue dans la vraie vie, trois mois auparavant, avec les mêmes surveillants de l’administration pénitentiaire… Le casting « sauvage » a duré huit mois, jusqu’aux portes du tournage, insufflant au film un vérisme sidérant du langage (certaines scènes pourraient être sous-titrées), des gestes, des expressions et des comportements (aucun angélisme possible ici). In fine, c’est dans le décalage entre la jeunesse presque animale des protagonistes et la gravité sociale de leurs actes que surgit beaucoup d’émotion. Avec une finesse inattendue dans la tonalité viscérale du film, c’est le déni de ces actes par les protagonistes que Shéhérazade aiguillonne, sans jamais se départir d’une immense tendresse pour ses deux héros. Un beau geste cinématographique. ⎥ Nicolas Milesi

 

suivi d’un débat autour de la délinquance juvénile, en présence de Maryline Huchet, psychologue clinicienne chargée de cours en criminologie ; Stéphanie Rubi, maître de conférences en sciences de l’éducation ; Marie-Cécile Guérin, maître de conférences en droit privé et sciences criminelles et Aïcha Belhadad, éducatrice à la Protection Judiciaire de la Jeunesse.

Rendez-vous
Mardi 23 avril à 19h
Un film à découvrir en avant-première
Avec un pot sympathique après le film
> AVANT-PREMIÈRE SURPRISE

Mercredi 24 avril
Ariol prend l'avion
Avec la Librairie Georges et suivie d’un goûter Biocoop
> CINÉ-GOÛTER + CINÉ-LIVRES

Jeudi 25 avril à 14h
Le Château de Cagliostro
Séance présentée, suivie d'un atelier
> SÉANCE ANIMÉE

Jeudi 25 avril à 18h15
Terra franca + Tous les rêves du monde
Avec O sol de Portugal
> SOIRÉE PORTUGAL D’AVRIL

Lundi 29 avril
LE DESTIN
Cours par Yann Dejugnat
> UNIPOP HISTOIRE #28/36

Jeudi 2 mai
La dame du vendredi + La rivière rouge
Cours par JM Tixier
> UNIPOP AL&C #24/33

Lundi 6 mai
LES ROUTES DE L'ESCLAVAGE + LE DESTIN
cours par Catherine Coquery-Vidrovitch
> UNIPOP HISTOIRE #29/36

Vendredi 3 mai à 20h30
Deslembro
Avec Alê Kali, féministe brésilienne, et Sylvain Mavel, réalisateur
> SÉANCE-DÉBAT

Mardi 7 mai à 18h
La Ballade du soldat
Présentation du film et débat animés par Jean Labeyrie
> CINÉ-CLUB SLAVE

Jeudi 9 mai
Les années Sigma, la provocation amoureuse
L'Aventure Sigma par Emmanuelle Debur
> UNIPOP AL&C #25/33

Mercredi 8 mai à 21h
90's
+ Dj set et ateliers et de démos de skate
> VICTOR PICTURE SHOW #6

Lundi 13 mai
Un Long dimanche de fiançailles + La Vie et rien d'autre
cours par Clémentine Vidal-Naquet
> UNIPOP HISTOIRE #26/33

Les cartes Passe gazette et 36 chandelles
10 places pour 50€ ou 36 places pour 156,60€
Valables 2 ans - non nominatives - rechargeables
> Les bonnes formules